Il y a des parts de gâteau à conquérir... Sur le marché stable et mature du vitrage, qui représente 2,7 millions de pièces vendues par an, Autodistribution génère aujourd'hui 16 millions d'euros de chiffre d'affaires, soit 4,6 % des ventes totales. Par le biais de sa filiale, Cora, qu'il utilisera comme plateforme, ce groupe spécialisé dans la vente de pièces automobiles veut y prendre une place correspondant mieux à son potentiel.

N'en a-t-il pas les moyens et la légitimité? Il compte s'appuyer sur son savoir-faire en matière de référencement, de sourcing, de stockage et d'identification. Jusqu'à présent, l'approvisionnement des garages AD, et notamment des carrosseries AD, découlait d'accords globaux négociés en central avec les différents fournisseurs (le groupe s'approvisionne notamment chez AGC, Saint-Gobain et Pilkington ainsi qu'auprès de constructeurs).

Cora veut ainsi devenir un référent multimarque pour les garages. Les produits du vitrage deviennent de plus en plus technologiques. Quelque 12 000 références seront proposées pour couvrir 95 % du parc afin de répondre aux attentes des carrossiers qui souhaitent une solution globale. On s'attend à ce que les assureurs appuient logiquement cette initiative qui activera la concurrence (il existe deux ou trois plateformes rivales).

De là à lancer un réseau AD spécialisé dans le vitrage, il n'y a qu'un pas qu'envisage bien sûr Cora/ Autodistribution !

Le marché du vitrage se répartit entre les spécialistes (55%), les constructeurs (30%) et les distributeurs indépendants (15%).