Après des années record, l'atterrissage : Daimler ne devrait pas réaliser une année mémorable, d'un point de vue financier du moins. Selon une information diffusée par le constructeur allemand le 19 octobre dernier, les Ebit (les marges opérationnelles) de Mercedes-Benz cars, Mercedes-Benz vans, Daimler buses et Daimler group seront en baisse cette année par rapport à 2017.

Car Daimler, après un deuxième trimestre déjà en retrait financièrement parlant, vient de vivre un troisième trimestre compliqué : "Le principal facteur (ndlr, de la baisse de l'Ebit) est l’augmentation des dépenses prévues dans le cadre des procédures gouvernementales en cours et des mesures prises dans diverses régions en ce qui concerne les véhicules diesels" explique le constructeur, qui est en effet contraint de rappeler 774 000 diesels (essentiellement des fourgons Vito) en Europe car ils seraient dotés d'un logiciel non conforme.

Mais là n'est pas le seul nuage : "De plus, Mercedes-Benz vans a enregistré des ventes moindres en raison des délais de livraison sur les véhicules" indique encore l'Allemand, avant de signaler la troisième avarie du trimestre : "Dans le contexte d'un récent arrêt de la Cour européenne de justice, des dispositions ont été prises concernant la nécessité éventuelle d'intervenir sur certains véhicules fonctionnant toujours avec le réfrigérant R134a précédemment utilisé" signale pudiquement la marque à l'étoile.

Cette histoire un brin rocambolesque remonte à 2013 : Mercedes avait refusé d'équiper ses climatisations d'un nouveau gaz réfrigérant (le 1234 yf) au motif que celui-ci était trop inflammable à son goût. L'Etat français avait sévi, au point d'interdire de vente les Mercedes neuves non conformes sur son territoire.
L'affaire a effectivement été tranchée par la Cour européenne de justice le 8 octobre dernier. La République fédérale d'Allemagne a été sanctionnée pour ne pas avoir sévi en premier lieu à l'encontre de Daimler, et avoir laissé en circulation "133 713 véhicules de type 246, 176 et 117 commercialisés par Daimler AG du 1er janvier au 26 juin 2013" selon la Cour européenne de justice. Autant de voitures qui ont de fortes chances d'être rappelées dans un avenir proche...

La marge opérationnelle de la division automobile au 3e trimestre est attendue en baisse de 34,8%, tandis que celle de la division utilitaires est prévue en chute de 56,5%.