Daimler annonce qu’il va ouvrir un deuxième centre de R&D à Pékin, une ville dans laquelle le groupe va aussi ouvrir un nouveau site de production VL. Le centre de R&D sera opérationnel en 2020 et représente un investissement de l’ordre de 145 millions d’euros. Il s’étendra sur 55000 m², réunissant quelque 600 collaborateurs, et d’une capacité de test sur 250 voitures. L’objectif est de renforcer les positions du groupe en Chine, via une localisation accrue des activités.

"Made in China, for China"


Dans un contexte de marché plutôt étale, Hubertus Troska, responsable de la Chine pour Daimler, souligne que « les opportunités de croissance demeurent intéressantes, ce qui justifie un maintien d’un niveau d’investissement élevé sur le premier marché du groupe. Aujourd’hui, avec notre partenaire BAIC, nous préparons l’entrée en fonction d’une deuxième usine à Pékin, qui accueillera de nouvelles générations de produits, notamment des véhicules électriques. Dès lors, ce deuxième centre de R&D doit nous rapprocher de la demande exprimée par les clients chinois, tout en nous permettant d’améliorer la localisation de nos modèles ».

De son côté, Arno Van der Merwe, président directeur général de Beijing Benz Automotive Co. Ltd., estime que « le « Made in China, for China » doit effectivement permettre à BBAC de gagner en proximité avec les clients, ainsi qu’en efficacité ».