Ronan Chabot va devenir un habitué des top 10. Avec son groupe de distribution, d’abord, puisqu’il figure depuis 2018 parmi les 10 plus gros opérateurs en France (9e avec un CA de 778M€), mais aussi avec son Toyota Hilux sur les routes du Dakar 2019. Pour la première fois, le duo composé de Ronan Chabot et de Gilles Pillot intègre le top 10 à la suite d’une « avant-dernière étape maîtrisée », conclue en 14e position (à 1h10 du vainqueur, Nasser Al-Attiyah). A l’attaque de l’ultime spéciale, dont l’arrivée sera célébrée à Lima, l’équipage pointe à la 9e place au classement général.

« Nous sommes contents d’être venus à bout de cette grosse journée où l’on ne s’attendait pas à ce que ça soit aussi dur. Nous avons fait une belle spéciale en partant sur un rythme maîtrisé. Mais à 35 km de l’arrivée, il y avait un « way point » en haut d’une dune qui était difficile à trouver. Ça nous a obligé à faire le tour de l’erg et de remonter dans du sable mou. On a perdu une bonne demi-heure dans l’opération mais beaucoup d’autres concurrents ont eu aussi des difficultés. Nous avons la chance d’avoir eu tous les « way point », ce qui n’est pas le cas de tout le monde. Nous sommes 9e du général et on rentre enfin dans le « top 10 » ! Devant nous, il n’y a que des pilotes professionnels. Nous sommes « les premiers des autres », commente Ronan Chabot, qui est donc dans les clous par rapport à l’objectif fixé au départ.

La dernière spéciale, qui est aussi la 2e plus courte de cette édition 2019 du Dakar (112 km), se composera d’environ 80 km de sable. « On ne va pas prendre de risque inutile », prévient Ronan Chabot.