Avec la présentation de son plan stratégique 2018-2022, par la voix de Louis Camilleri, directeur général de Ferrari, la marque confirme l’ouverture de la gamme à un SUV d’ici 2022. Une révolution et comme l’avait déjà fait Sergio Marchionne par le passé en évoquant un FUV, pour « Ferrari Utility Vehicle », Louis Camilleri a tenu à ménager la susceptibilité des puristes en indiquant que le véhicule n’aurait aucun équivalent sur le marché et qu’il répondrait à de nouvelles attentes. Ce SUV s’appellera Purosangue, soit pur-sang.

Chiffres d'affaires orienté à la hausse mais prudence sur l'Ebitda


Par ailleurs, Ferrari a annoncé une forte électrification de sa gamme : « D'ici à 2022, près de 60% des modèles que nous produirons seront hybrides ». En outre, sur la période 2019-2022, 15 nouveaux modèles seront commercialisés, mais la marque cherchera naturellement à rester très exclusive. Ainsi, Enrico Galliera, directeur commercial de la marque, fixe comme objectif une augmentation « significative du prix moyen de vente ». A l’échelle mondiale, le marché va dans ce sens pour les véhicules d’exception et le teasing autour des Ferrari Monza SP1 et Monza SP2 (ndlr : SP signifie Special Project) en est une parfaite illustration.

Louis Camilleri évoque d’ailleurs une ambition de réaliser 5 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2022 (contre 3,4 milliards d’euros en 2017). Il se montre en revanche plus prudent sur l’Ebitda, tablant sur une fourchette comprise entre 1,8 et 2 milliards d’euros en 2022, alors que seul le cap des 2 milliards était mis en avant il y a quelques mois.