Quand l'ozone persiste à ne pas se dissiper, les pouvoirs publics agissent. La mairie de Paris a fait savoir qu'elle approuvait pleinement la décision préfectorale qui consiste à mettre en place la "circulation différenciée" pour les journées du 25 et du 26 juillet.

Dans le périmètre intérieur à l'A86 (Paris et bien des villes de la petite couronne), seront interdites de circulation les voitures non classées, classées Crit'air 5 et Crit'air 4. Ce qui signifie que la préfecture ne souhaite pas voir rouler le moindre diesel antérieur à 2006, ou la moindre essence produite avant 1997.

Pour ceux qui désirent se rendre à la capitale toutefois, "un forfait spécifique pic de pollution sera disponible sur le réseau francilien de transports collectifs pour que les Franciliens et les visiteurs puissent facilement accéder aux transports en commun" explique la mairie de Paris.

L'accès à la capitale est déjà restreint en semaine de 8 à 20 heures depuis juillet 2016.