Dans le cadre de sa traditionnelle enquête baptisée « Les Français et l’automobile », l’institut Kantar TNS a réalisé 1 003 entretiens auprès de personnes âgées de plus de 18 ans sur la période du 6 avril au 11 avril 2018.

Parmi les 56% des Français interrogés possesseurs d’un diesel, la principale crainte à l’égard de cette énergie porte sur l’augmentation du prix à la pompe (64%). Vient ensuite la peur d’une politique de taxation trop importante diesel (46%), puis la crainte de ne plus pouvoir continuer à rouler en ville (33%). Seuls 25% des possesseurs de diesel redoutent une trop forte décote du véhicule, principalement des automobilistes situés dans les villes de plus de 100 000 habitants (40%).

66% des sondés ont répondu qu’ils étaient désorientés dans leur choix de motorisation du fait de l’évolution des règlementations (restriction de la circulation des voitures diesels ou à essence, le niveau du malus, la hausse des prix à la pompe)

3/4 des possesseurs de diesel ne changeront rien


Sur les 56% d’automobilistes qui possèdent un véhicule diesel, 50% ont déclaré qu’ils ne changeront rien et 27% pensent garder le véhicule le plus longtemps possible.

Seuls 12% des automobilistes cherchent à revendre et à remplacer leur véhicule diesel plus vite qu’envisagé initialement, une part qui monte à 17% pour ceux qui vivent dans des villes de plus de 100 000 habitants.

Enfin, parmi les Français qui souhaitent acheter une voiture, 46% considèrent une motorisation diesel. Ce chiffre s’élève à 58% pour ceux qui veulent acquérir un véhicule d’occasion. L’intention d’achat d’une voiture diesel est plus forte chez certains Français : les ruraux (61%) et les 18-24 ans (59%).