L’Association des constructeurs automobiles européens est formelle : les véhicules diesels nouvelle génération sont moins polluants. « Les constructeurs automobiles ont réalisé des investissements majeurs pour parvenir rapidement à ces réductions massives des émissions de NOx. Il est important que nous arrêtions de diaboliser la technologie diesel dans son ensemble. Au lieu de cela, nous devons différencier l’ancien parc diesel et la dernière génération de véhicules », souligne Erik Jonnaert, secrétaire général de l'ACEA. Si le dirigeant se permet de prononcer ces lignes, c’est qu’il vient de publier de nouvelles données qui prouvent ainsi les faibles émissions de gaz nocifs de ces nouvelles voitures diesels.

Quelque 270 nouveaux modèles homologués par rapport à la dernière norme Euro 6d-Temp introduits sur le marché européen au cours de la dernière année ont donc subi des tests d’émissions réelles de conduite, soit conformes à la RDE*, qui s’applique désormais à tous les nouveaux produits depuis septembre 2017. Aussi, chacun d’entre eux représentait une famille disponible à la vente actuellement en Europe.
Approuvées par des organismes, des autorités et des automobilistes, ces mesures montrent que tous ces véhicules réalisent des performances bien inférieures au seuil de tolérance actuel de NOx, soit 168 mg/km. Mais l’ACEA indique également qu’un grand nombre d’entre elles restent parfaitement en deçà du seuil obligatoire dès 2020, soit environ 250 véhicules sous les 80 mg/km.

Voir les infographies de l’ACEA ci-dessous :

« Ces nouvelles découvertes prouvent que les voitures diesel modernes, soutenues par les politiques de renouvellement de la flotte et combinées avec des groupes propulseurs alternatifs, joueront un rôle important en aidant les villes à se conformer aux objectifs de qualité de l'air. Parallèlement, les véhicules diesel continueront de jouer un rôle important dans la réduction des émissions de CO2 à court et à moyen terme, même si tous les constructeurs élargissent leur offre de voitures rechargeables électriquement », conclut Erik Jonnaert.

Ces conclusions sont validées par l’ADAC (The German automobile club) qui a aussi récemment effectué des tests indépendants sur route de véhicules diesel conformes à la norme RDE. Selon l’organisation, les moteurs diesels modernes émettent en moyenne 85% de NOx en moins que les véhicules Euro 5.
 

*Le RDE mesure les polluants clés, tels que les NOx et les particules, émis par les voitures conduisant sur les routes publiques dans une large gamme de conditions. RDE s'assure donc que les niveaux d'émissions de polluants mesurés lors des essais en laboratoire (WLTP) sont confirmés sur la route et que les seuils légaux ne sont pas dépassés lors de la conduite quotidienne.