Presque trois ans après le déclenchement du dieselgate, les autorités gouvernementales américaines et canadiennes ont approuvé le dernier volet de traitement technique proposé par Audi pour ses modèles diesels pointés du doigt.

Sur la base de cette décision, les équipes d’Audi vont pouvoir intervenir sur la dernière des cinq générations de moteurs 3.0 TDI incriminées. Cela représente un volume de l’ordre de 8800 moteurs en Amérique du Nord, selon la direction d’Audi.

Pour les quatre premières générations de moteurs, le taux d’intervention est désormais de 62% aux Etats-Unis et de 42% au Canada. Entre 2009 et 2016, les modèles concernés sont les A8, A7, A6, mais aussi les Q5 et Q7.