Le ministère allemand des Transports a indiqué ce week-end que la marque Opel était visée par une enquête des autorités dans le cadre du scandale des moteurs diesel. "Il y a une audition officielle contre Opel en ce qui concerne trois modèles Euro 6", a indiqué à l'AFP un porte-parole du ministère, ajoutant que "rien de définitif" ne pouvait être dit avant les résultats finaux de la procédure.

Selon le quotidien allemand Bild, l'Agence fédérale de l'automobile KBA détient "des éléments solides" contre Opel, concernant notamment le système de gestion des gaz d'échappement de trois modèles suivants : Cascada, Insignia et Zafira. Ils dépasseraient de "plus de 10 fois" les seuils des normes d'émission d'oxyde d'azote. 60 000 véhicules seraient concernés, dont 10 000 en Allemagne.

"Opel n'a reçu aucune information de la part du KBA", a toutefois indiqué la direction d’Opel via Twitter.

L’agence de presse allemande DPA rappelle qu’en 2016, le KBA avait déjà demandé à plusieurs constructeurs, dont Opel, de réduire leurs émissions. Concernant Opel, 90 000 véhicules étaient alors concernés. La procédure de mise aux normes volontaire de ces modèles se poursuit, a fait valoir un porte-parole d'Opel, cité par DPA.

Voilà une bien mauvaise nouvelle pour Opel, qui confirme que ce qu’on appelle communément le scandale du "dieselgate" est loin d’être terminé et alors même que se précise le nouveau protocole WLTP.



(avec AFP)