Sous la traditionnelle réserve de l’acceptation des actionnaires, Daimler a décidé de changer de président et de renouveler son top management plus rapidement que prévu. Ainsi, Dieter Zetsche quittera la présidence du directoire de Daimler et de Mercedes-Benz Cars à l’issue de l’assemblée générale de mai 2019. Il devra respecter les deux années réglementaires de prise de distance, « cooling-off period » comme disent avec bonheur les anglo-saxons, avant de devenir le président du conseil de surveillance du groupe, sur proposition de Manfred Bischoff, qui s’effacera alors.

Le successeur de Dieter Zetsche est d’ores et déjà connu, puisqu'il s’agit de Ola Källenius, âgé de 49 ans, et qui officie actuellement comme directeur de la recherche du groupe. Sur son blog, Dieter Zetsche ne manque pas de compliments pour l’évoquer : « Au-delà de mon respect, il a su gagner la reconnaissance de tous ceux qui ont travaillé à ses côtés, dans différents secteurs d’activité du groupe. Sa dimension internationale sera aussi précieuse pour le groupe ».

Par ailleurs, au poste de directeur de la recherche, Ola Källenius est remplacé par Markus Schäfer qui « a démontré ses grandes qualités managériales dans de nombreux postes à responsabilité », dixit Dieter Zetsche. Jörg Burzer remplacera lui Markus Schäfer pour la fonction de directeur de la production et de la supply chain, intégrant le board de Mercedes-Benz Cars.

En outre, Wilko Starck, auparavant directeur de la stratégie et du planning produits de Mercedes-Benz, devient au 1er octobre 2018 responsable du réseau des fournisseurs et des approvisionnements. A la même date, Saijad Khan supervisera l'unité CASE (pour « Connected-Autonomous-Shared-Electric »), qui devient un département à part entière au sein du groupe, tout en gardant ses fonctions (complémentaires, soit dit en passant) de directeur de la digitalisation des véhicules et des mobilités. Enfin, Tobias Moers, directeur de Mercedes-AMG, rendra désormais compte directement au président de Mercedes-Benz Cars.