Un cumul conforté à + 21,1 % en volume avec une part de 6,4 % : une marque comme Volkswagen en rêverait en VP (6,2 % en dix mois). Tout cela grâce, encore et toujours, au succès inoxydable de la marque auprès des particuliers : + 21,9 % sur le mois, une part à 10,1 % et, surtout, 92,3 % du total immatriculé. S’ajoutent 5 % de VD et il ne reste que quelques volumes adjacents pour les professionnels.Cependant, un grain de sable vient enrayer la mécanique.

« Nous avons des opérations techniques spéciales sur les airbags de Sandero, indique ce concessionnaire. Les modèles contremarqués à des clients ne peuvent pas être livrés. »

Pas livrés, mais immatriculés

Ils peuvent cependant être immatriculés, ce qui annule tout effet sur les statistiques globales de Dacia. « Mais pour nous, distributeurs, c’est très gênant, parce que nos clients commencent à annuler des commandes. C’est un fait, nous commençons à décevoir. » Ensuite, ce sont les trésoreries qui sont sollicitées. « Nous sommes rémunérés en marge achat-vente. Nos trésoreries sont mises en tension dans l’attente des règlements des clients », explique le panel. Ce problème d’airbag aura sa solution, mais le grain de sable pourrait entacher la performance du réseau. Il faut aussi ajouter des problèmes sur les reprises, programmées et valorisées pour une date fixe et dont le report vient modifier les prix. Les valeurs de revente des Dacia laissent toutefois de la marge.

Prévision novembre

Les prises de commandes sont excellentes, + 29 %, ce qui sous-entend que le réseau ne se précipite pas pour prévenir les clients. Faut-il changer de stratégie commerciale
et jouer la transparence...?

Lire aussi >> Distribution VN septembre 2018 : Dacia