Grâce à 34 962 immatriculations (+ 8,3 %), la marque devance Renault de quelque 5 400 unités. L’utilitaire ne déçoit pas non plus : + 7,5 % à 16,5 % du marché.
La marque a réalisé 17 % sur le canal des particuliers(+ 6,5 %), contre 16,3 % pour Renault (– 5 %). Plus rare encore, sur le marché des entreprises, le Lion (28,7 % de part sur ce canal, + 6,1 % en volume) a grillé la politesse au Losange (28,3 %). En location de longue durée, Peugeot, en leader, a confirmé son attractivité, avec 31,3 % de part et une hausse de 12,6 %.

Objectifs dépassés

Cette impressionnante liste de succès « est rendue possible par la disponibilité des produits, explique un patron de groupe. Nous n’avons plus les soucis d’approvisionnement du premier quadrimestre ». Le réseau dépasse d’ailleurs son objectif de livraison (100,4 %), ainsi que celui en pénétration (18,5 %, pour 17,5 % d’objectif mensuel cette année), ce qui déclenche un bonus de performance collective (50 € par véhicule).

« La marque veut surfer sur le succès en novembre, en ajoutant une bonification exceptionnelle et supplémentaire de 75 € par châssis, si l’objectif est atteint », rapporte le panel.

La marque mise gros sur tous les tableaux jusqu’en décembre, avec les jours « Ready to go » en VP ou des offres BtoB. « La marque a Renault dans le collimateur, elle veut aller chercher le Losange sur le terrain professionnel », confirment nos correspondants.

Prévision novembre

Les commandes sont à des niveaux très élevés : + 9 % en VP-VUL, + 6 % en VP et + 15 % en VUL. Même si les portefeuilles diminuent un peu, il reste six semaines d’avance au sein du réseau. La fin d’année est solidement assurée chez Peugeot.

Lire aussi >> Distribution VN septembre 2018 : Peugeot