L’utilitaire se présente mieux : + 3,5 % de cartes grises et 30,6 % de part (au-dessus du cumul à 30,3 %). Il faut rappeler qu’en octobre 2017, la performance avait été ébouriffante (+ 17,4 % en VP, + 22,4 % en VUL), avec l’aide de la garantie de prix jusqu’au 31 du mois (juste avant les hausses de tarifs). Mais sur le terrain, les groupes de distribution Renault parlent d’un « mois solide ».

« Nos ventes aux particuliers ont été dynamiques. ça fait plaisir de travailler dans des conditions où les volumes sont tirés par la demande », constate ce patron de groupe.

« Nos propres prévisions »

Renault a réalisé – 5 % en cartes grises aux particuliers, mais le canal a totalisé 51,3 % de ses ventes. Les sociétés ploient dans la même proportion (– 5,8 %) et demeurent à près de 20 % du total VN. Ce sont les ventes aux autres canaux qui ont franchement décru (– 15,8 % en LCD, – 16,6 % en LLD), attestant d’une moindre pression sur les volumes immédiats. Même comportement du réseau avec les VD : – 30,2 % et 8,8 % seulement du total immatriculé.
La marque laisse son réseau souffler jusqu’à la fin de l’année. « On nous demande de faire nos propres prévisions d’approvisionnement pour bâtir les plans d’enlèvement de fin d’année. Un programme collaboratif, c’est tellement rare », soulignent plusieurs membres du panel. Confirmation, par ailleurs, du retrait des opérations portes ouvertes de septembre dans le programme des futures animations. « Elles ont été mauvaises. Celles d’octobre n’ont pas été tellement bonnes non plus, confesse ce concessionnaire. Il y a sans doute d’autres types d’actions commerciales à imaginer. »

Prévision novembre

Les prises de commandes sont bonnes. Le – 2 % en VP se compare au + 8 % d’octobre 2017 et le + 2 % en VUL fait face au + 12 % de l’an dernier.

Lire aussi >> Distribution VN septembre 2018 : Renault