Le volume immatriculé a progressé de 36,4 %, la part du marché VP, brillante, s’établissant à 2 % (c’est une des premières fois pour la marque). Rien de fantaisiste dans ces chiffres. Sur neuf mois, la hausse atteint 27,5 % et la part de marché affiche 1,6 %. Celle-ci peut encore grimper : le mois dernier, Hyundai a lancé simultanément le Tucson restylé et le Kona en version diesel (il n’y avait que deux motorisations à essence au lancement). Les retombées au plan des immatriculations de ces deux modèles ne sont pas encore visibles, elles le seront lors des prochains mois (sauf en VD pour le Tucson II restylé). En attendant, c’est le volume des commandes de l’été qui a fait la performance de la marque (+ 26 % de commandes au cumul juillet-août). De fait, les immatriculations auprès des particuliers ont progressé de 15,1 % (51,6 % du total de Hyundai), les canaux BtoB témoignant de cette montée en régime régulière.

Nouvelle dimension

Présente pour la première fois dans le pavillon 1 du Mondial (tout comme Kia), Hyundai témoigne des ambitions de son groupe : devenir un leader en matière d’énergies alternatives et écologiques. La nouvelle Kona électrique a ainsi été révélée sur le salon. Le nouveau Nexo, SUV utilisant de l’hydrogène, apparaît très abouti, comme une filiation réussie de l’IX35 fuel cell (Mondial 2012). Pour autant, le constructeur n’oublie pas, avec réalisme, d’affiner l’ensemble des éléments de son territoire de marque : une thématique high performance, avec la présentation de la nouvelle i30 Fastback N, vient chapeauter la proposition généraliste de la marque.

Le chiffre du mois 18 % : La part du Kona dans les ventes de Hyundai en France. Ce SUV compact, lancé en octobre 2017, doit encore progresser avec une version diesel.

Prévision octobre

Les prises de commandes ressortent à + 18 % pour notre panel. Elles confortent les carnets de commandes, qui ont de cinq à six semaines d’avance en livraisons. Le réseau s’attend à une très belle fin d’année.