La pression sur les stocks est maximale : ce chiffre global est obtenu au prix de mises en démonstration massives (41,4 % du total de la marque sur le mois). « Il restait encore beaucoup d’autos NEDC en Classe A, Classe C, GLA, rapporte un distributeur. Il a fallu les placer principalement en VD pour les commercialiser au plus vite. » Et comme il s’agit désormais de véhicules d’occasion, la marque a réitéré l’opération commerciale du mois d’août, Star Days, que le réseau a largement relayée. Le principe : pour les VN, boîte automatique offerte sur toute la gamme ; pour les VO, trois ans de garantie et deux entretiens offerts sur les labellisés Millétoile. « Nous avons absolument besoin de la promotion, car le business est à l’arrêt depuis des mois », constate notre panel.

Nouvelle Classe B

Il faut toujours trier sur les stands entre les produits d’image et les lancements faits pour le commerce. Chez Mercedes-Benz, la nouvelle Classe B semble bien positionnée pour relancer les ventes grâce à ce segment plus généraliste : gommant sa vocation de monospace placide, elle subit une profonde évolution architecturale. « Cette réinterprétation bien née colle à une frange familiale de notre clientèle, qui venait des marques généralistes et pour laquelle nous n’avions plus de proposition », commente ce patron de groupe.

Le chiffre du mois – 0,7 % : depuis septembre, les immatriculations VP de la marque sont dans le rouge. Et de nombreux VD sont en stock.

Prévision octobre

Les commandes VP restent maussades : – 15 %. Le mois de référence, septembre 2017, fut très fort (+ 20 %), mais le réseau continue de perdre du portefeuille : trois semaines à peine d’avance en livraisons.