Le + 53,8 % du mois d’août représentaient bien un demi-mois de septembre en anticipations. La position et la performance globale de Renault n’en sortent pas vraiment modifiées. La marque est d’ailleurs assez stable en ventes retail : – 0,1 % en VP aux particuliers de janvier à septembre et 16,1 % de part. Elle reste derrière Peugeot sur ce canal de ventes, avec 127 717 VP (128 916 chez Peugeot). C’est davantage le signe d’un cycle haut pour Peugeot que d’une méforme du Losange.
Renault reste très solide sur les segments BtoB : 33,5 % de part sur le marché des sociétés sur neuf mois (+ 10,3 % en volume), hausse de 8,6 % des ventes aux loueurs de longue durée, avec 15,9 % de part d’un segment de la LLD dominé par Peugeot (24,5 %).

Le chiffre du mois 19,2 % : malgré les à-coups d’août et de septembre, les ventes VP de Renault sont à + 3,2 % au cumul pour 19,2 % de part.

Mobilité en avant

Au Mondial, sur son stand de près de 3 000m² (c’est le plus grand), le nouveau Kadjar allait-il demeurer la seule actualité du Losange ? Non, c’est l’électrification de la gamme thermique qui donne sens à l’exposition. Conservée secrète jusqu’au 1er octobre, la future gamme électrifiée a été révélée par Carlos Ghosn : Clio, Mégane et Captur seront commercialisées en Europe en versions hybrides à essence dès 2020. Un prochain véhicule électrique abordable sera aussi vendu en Chine.
La mobilité est également mise en avant avec, pour la première fois, un stand dédié, via Renault Mobility et Moov’in Paris (pavillon 2), et, sur le stand Renault, un concept de robot véhicule premium en première mondiale.

Prévision octobre

Les commandes Renault sont faibles : – 18 % en VP, – 8 % en VUL. Elles traduisent les fortes anticipations de commandes en août (commandes immatriculables sans délai, type Renault Rent ou Renault Mobility). En octobre, il faut poursuivre l’important déstockage.