Le + 11,7 % de ses immatriculations VP prolonge l’ascendant d’août (+ 13,7 %). Sa part de marché s’est établie à 4,8 %, un niveau solide, qui vient augmenter la part au cumul, à 4,3 %. La marque n’a pas eu à accélérer la mise à la route de modèles homologués en NEDC : la gamme était prête pour le règlement WLTP et ses modèles étaient régulièrement homologués à temps.

Hybrides et discrétion

Toyota a représenté 6,5 % sur le canal des particuliers en septembre (5,9 % au cumul). À titre de comparaison, la marque Volkswagen est à 6,4 % sur ce marché.
Sur le Mondial, et depuis mars, Toyota est fidèle à son nouvel engagement : arrêter de commercialiser des diesels en Europe à la fin de 2018. La marque ne présente que des hybrides sur son stand et demeure discrète sur la perpétuation du diesel pour le Proace, le Hilux et le Land Cruiser. Sur le stand, la nouvelle Corolla occupe une place centrale (elle remplace l’Auris) en berline et en Touring Sports, avec sa planche de bord enfin attrayante. Le dédoublement de la motorisation hybride (1.8 à 122 ch, 2.0 à 180 ch) doit permettre à Toyota de toucher une clientèle souhaitant un moteur un peu plus puissant. Les autres nouveautés, le RAV4 (cinquième génération) et la berline Camry, partagent avec la Corolla l’orientation stylistique audacieuse qui fait le succès du C-HR. La gamme y gagne une cohérence qui donne un moral d’acier au réseau. « Nous pouvons caler notre espoir de performance sur 5 % du marché, c’est-à-dire plus de 100 000 autos l’an prochain », se persuade ce patron de groupe. La marque devrait déjà approcher ce chiffre cette année.

Le chiffre du mois 6,5 % : la part que Toyota a réussi à accrocher sur le marché
des particuliers en septembre. Inédit.

Prévision octobre

Les prises d’ordres affichent + 1 % sur le mois pour notre panel. Un mois plus creux qu’à  l’accoutumée, mais un score très supérieur à la moyenne du marché (– 9 % en commandes VP).