Ensuite, la marque avait encore des retards d’homologation en septembre (par exemple, la Golf arrive au compte-gouttes, selon les versions). C’est l’explication des délais de livraisons qui s’allongent au sein de la distribution.

« Nos portefeuilles se remplissent de T-Roc, mais ne se vident pas d’autres produits. Nous sommes obligés de vendre au maximum sur stock », nous dit le panel.

Les efforts commerciaux consentis font de septembre « un mois blanc en termes de rentabilité », selon un patron de groupe. Les volumes mis en démonstration ont évidemment pris le relais, objectifs obligent : + 34,8 % sur le mois et 26,2 % du total immatriculé de la marque.
L’absence de Volkswagen au Mondial ne signifie pas que le groupe n’est pas représenté. Skoda, dans le pavillon 4, occupe un stand de taille presque équivalente à celui d’Audi, également là. Seat expose en extérieur le Tarraco, son nouveau SUV à sept places. Les deux marques progressent fortement en France depuis janvier : + 19,8 % pour Skoda et 1,4 % de part (22 945 VP), + 25,8 % pour Seat et 1,4 % de part également (23 138 VP).

La Golf en chute

« Les Tiguan et Tiguan Allspace font évidemment les frais des modèles Seat et Skoda concurrents, Ateca et Kodiaq », indique un distributeur des marques du groupe. La réponse de Vokswagen sur ce segment se nomme T-Roc. Le lancement de ce SUV a été réussi et le modèle a représenté 15,3 % des immatriculations de la marque en septembre. Victime de problèmes d’homologation, la Golf VII n’a pesé que 17,3 %, chutant de 54,7 % en volume.

Prévision octobre

Les prises d’ordres sont presque stables, à – 2 %, malgré un T-Roc à succès. Les ventes sur stock ne peuvent pas tout. Octobre pourrait se solder par une nouvelle difficulté quant au nombre d’immatriculations de VP.