La pression augmente sur le président américain de la république. L’association Auto Alliance (GM, Ford, FCA, Volkswagen, etc) a publié le discours que tiendra sa vice-présidente Jennifer Thomas à l’attention du gouvernement.

Comme l’association américaine l’a déjà expliqué à plusieurs reprises, elle ne veut pas voir l’administration Trump remonter les taxes sur les VN en provenance d’Europe : « Nous apprécions la volonté de renforcer nos accords commerciaux pour parvenir à des règles du jeu équitables sur le marché mondial, mais le faire par les droits de douane est une mauvaise approche » prévient la vice-présidente, « les taxes sur l’automobile ont des effets massifs pour les consommateurs. Les analyses de l'industrie montrent qu'une taxe à 25% ferait monter le prix d'une voiture importée de près de 6 000 $ et celui d'une voiture construite aux États-Unis de 2 000 $. Cela équivaudrait à une taxe de 83 Mds $ sur les consommateurs américains, qui aurait un effet domino sur l'industrie et l'économie. Lorsque les prix des véhicules augmentent, la demande diminue. Une demande plus faible signifie moins de production… »
La vice-présidente d’Auto Alliance termine son propos en rappelant que cette spirale pourrait mener au chômage jusqu’à 10% des salariés de l’automobile aux Etats-Unis.

En Europe aussi, la tension est montée d’un cran sur ce dossier. Tandis qu’une délégation officielle de la Commission européenne doit se rendre le 25 juillet à Washington pour aborder le sujet avec Donald Trump, la commissaire au commerce a fait savoir qu’elle ne s’en laisserait pas compter : « Si les Etats-Unis imposent ces droits de douane sur les automobiles, ce sera très regrettable. Nous sommes en train de préparer ensemble, avec les Etats membres, une liste de mesures de rééquilibrage. Et en cela nous avons été clairs avec nos partenaires américains » a-t-elle indiqué à l’occasion d’une conférence de presse.

Donald Trump a fait savoir de son côté que si les négociations achoppaient entre l’Europe et les Etats-Unis, il y aurait « une rétribution énorme » à la clef grâce aux taxes imposées.