DS, l'Europe et la France lui vont si bien ! Censée incarner et exporter le chic à la française, la marque DS est pour l'instant prophète uniquement en son territoire d'origine : 53 265 ventes mondiales l'an dernier (+0,8%), dont 46 013 en Europe, en hausse de 6,6%. Un volume européen qui représente 86,3% des ventes mondiales de DS l'an dernier, dont 45% sont uniquement le fait de la France...

DS a en effet subi les conditions de marché partout ailleurs : -25,6% d'immatriculations en Amérique latine, -8,5% sur la région Moyen-Orient Afrique, +4% en Inde-Pacique (mais pour un volume de 831 unités) et -33,6% en Chine-Asie du Sud-Est, avec 3955 véhicules distribués : "Du travail reste à faire, nous ne sommes pas parvenus à résoudre nos problèmes en 2018" fait observer le directeur de DS Yves Bonnefont à propos de la Chine. Les ventes s'y sont en réalité effondrées dès 2017 (-63,1%), et l'hémorragie a perduré l'an passé : "Reformater le réseau fait partie du plan" annonce encore Yves Bonnefont, qui explique qu'à ce jour, DS détient 51 points de vente exclusifs en Chine.

La contre-performance chinoise est d'autant plus regretté que DS n'a, selon ses dires, pas ménagé ses efforts en 2018 : "Avec 188 ouvertures en 2018, nous avons quasiment ouvert un point de vente tous les deux jours" précise Yves Bonnefont, "nous en sommes à 40 pays couverts dont 14 nouveaux et 376 points de vente dans le monde".
De l'aveu du directeur, l'année 2018 s'est révélée être "l'année zéro, avec un nouveau réseau et un nouveau produit" totalement pensé pour DS, le DS7 Crossback.

Un nouveau véhicule qui rendrait ses distributeurs heureux : "Le prix de vente moyen se situe entre 40 000 et 48 000€ en Europe" reprend Arnaud Ribault, le directeur du marketing de DS, sachant qu'en France, le panier moyen est justement de 48 000€ : "54% des choix se portent sur les deux finitions les plus hautes" annonce le dirigeant, "en un an, nous sommes passés d'un chiffre d'affaires composé à 50% de DS3 d'un chiffre d'affaires composé à 50% de DS7. Ce qui est incomparable" note-t-il.

Le concessionnaires "ont le sourire" selon M. Bonnefont, qui dit toutefois ne pas disposer de leurs résultats financiers à ce jour. Ce sont 146 DS stores et salons qui couvrent la France à l'heure actuelle, ils devraient être environ 170 d'ici à la fin de l'année.

L'avenir, justement. Le but de DS est de lancer une voiture par an dans le monde jusqu'à constituer une gamme de 6 modèles, d'après les dirigeants de la marque. Il s'agira aussi de réussir le pari de la vente en ligne, initiée avec le DS3 Crossback. Et en outre, il faudra éviter de souffrir, car le marché du premium paraît reculer en Europe : "Nous devrions être moins sensible que les autres à ce phénomène" espère Yves Bonnefont, "chez nous, les clients sont de la conquête à hauteur de 60% d'entre eux."