Elon Musk, charismatique patron de Tesla (dont il n'assure plus la présidence), a vu le couperet de près, selon une entrevue accordée à nos confrères américains d'Axios : "Tesla a vraiment failli mourir en raison des problèmes de production de la Model 3. Essentiellement parce que la société dilapidait de l'argent. Si nous n'avions pas résolu les problèmes rapidement, nous serions morts" explique-t-il, visiblement harassé rien qu'à y repenser. L'ex-PDG indique ainsi qu'à l'occasion de cette période de crise, "j'ai travaillé 7 jours sur 7, en dormant à l'usine. J'ai travaillé à la peinture, à l'assemblage, à la carrosserie..." Et d'indiquer que "personne ne doit travailler aussi dur, ce n'est pas bon, c'est trop douloureux (...) Cela m'a fait mal au coeur, et au cerveau" a t-il souligné.

Tesla a en effet eu les plus grandes difficultés à produire en grande série sa Model 3. Le dernier rapport financier trimestriel a toutefois fait état d'un redressement spectaculaire de la situation : entre le deuxième et le troisième trimestre 2018, le temps de fabrication de la "petite" Tesla a baissé de 30%, "passant pour la première sous le temps de fabrication consacré aux Model S et X" explique la société. Lors de la dernière semaine de septembre, Tesla est ainsi parvenu à produire 5300 véhicules...

La Model 3 n'est pas encore vendue en Europe. Le configurateur Internet n'est pas encore disponible en France, sa mise en place devrait intervenir prochainement. Tesla promet les livraisons des premières Model 3 européennes pour 2019, sans livrer plus de détails.