Dans un entretien accordé à L'argus en juin 2018, Jean-Dominique Senard, président de Michelin, affirmait qu'une association était possible dans l'hydrogène. Cette association sera française. En effet, Faurecia et Michelin ont décidé d’unir leurs forces afin de jouer les premiers rôles au niveau mondial dans la mobilité hydrogène. L’équipementier et le spécialiste des pneumatiques ont signé le 11 mars 2019 un protocole d’accord qui vise à créer une coentreprise regroupant l’ensemble des activités dédiées à la pile à hydrogène de Michelin, incluant sa filiale Symbio, et de Faurecia. Détenue à parts égales entre les deux groupes, celle-ci « développera, produira et commercialisera des systèmes de piles à hydrogène pour les véhicules légers, utilitaires et les poids lourds et d’autres domaines d’activité ». 

Michelin apportera à cette coentreprise les activités de Symbio, filiale du groupe depuis le 1er février 2019, ainsi que des activités de recherche & développement et de production. De son côté, Faurecia y contribuera via « son expertise technologique dans la pile à combustible, développée grâce au partenariat stratégique noué avec le CEA, son savoir-faire industriel et ses relations stratégiques avec les constructeurs automobiles ». L’équipementier indique qu’il va poursuivre en parallèle et en partenariat avec Stelia Aerospace Composite, le développement de réservoirs d’hydrogène à haute pression, des travaux qui bénéficieront à la coentreprise. De la même manière, la coopération entre Michelin et Engie dans le développement de l’écosystème hydrogène, en particulier en matière de mobilité hydrogène, profiteront à la coentreprise.

« Convaincus de l’importance de la technologie hydrogène dans la mobilité zéro émission de demain et de la nécessité de créer une véritable filière industrielle hydrogène française et européenne, Michelin et Faurecia ont pour ambition de créer un leader mondial des systèmes de piles à hydrogène, grâce aux apports des actifs existants des deux partenaires. La complémentarité des deux acteurs permettra à la coentreprise de proposer immédiatement une gamme unique de systèmes de pile à hydrogène couvrant tous les cas d’usage », exposent les deux groupes.

Pour Florent Menegaux, gérant commandité et futur président du groupe Michelin, « l’ambition, à terme, est de proposer une offre de mobilité complète pour les véhicules hydrogènes, de la pile à hydrogène jusqu’aux services de maintenance pour le véhicule. »

« Notre ambition commune est de créer un pôle d’excellence relatif à l’hydrogène en France, grâce à un regroupement progressif de nos activités », annonce pour sa part Patrick Koller, directeur général de Faurecia.  

- A lire aussi Batterie VE : Toyota et Panasonic créent une coentreprise