Comme attendu depuis plusieurs mois, Fiat Chrysler Automobiles va finalement vendre Magneti Marelli au groupe japonais Calsonic Kansai Corporation et la transaction porte sur 6,2 milliards d’euros. Si les autorités financières valident l’opération, elle sera finalisée au premier trimestre 2019.

Baptisé Magneti Marelli CK Holdings, le nouvel ensemble représentera un chiffre d’affaires pro forma de plus de 15 milliards d’euros, pour plus de 200 implantations dans le monde (sites industriels, centres de R&D…). Présent dans 21 pays avec 86 usines et 14 centres de recherche, pour quelque 43000 salariés, Magneti Marelli a publié un chiffre d'affaires de 8,2 milliards d'euros au titre de l’exercice 2017. De son côté, Calsonic Kansai, ancienne filiale de Nissan, a dégagé un chiffre d’affaires de 7,7 milliards d’euros en 2017 pour un total de 22000 collaborateurs.

Dans un premier temps, le site historique de Corbetta, à proximité de Milan, restera pleinement opérationnel



Magneti Marelli CK Holdings sera dirigé par Beda Bolzenius (Calsonic Kansei), tandis qu’ErmannoFerrari (Magneti Marelli) intégrera le conseil de surveillance. Dans un communiqué de presse, ils se veulent rassurants pour les employés italiens, mettant en avant que FCA va nouer un partenariat de plusieurs années avec le nouvel ensemble. Ils soulignent aussi une volonté de « maintenir les opérations de Magneti Marelli en Italie et de préserver sa présence industrielle et l'emploi ».

« Après avoir étudié plusieurs options, il est apparu que l’offre de KKR était la plus pertinente. Le nouveau groupe sera un partenaire privilégié pour FCA. Cette opération valide aussi la dimension stratégique de Magneti Marelli et démontre que FCA se recentre en se focalisant sur la création de valeur financière », commente Mike Manley, président de FCA.

Beda Bolzenius, président de Calsonic Kansei, met en avant la complémentarité des deux groupes, « au niveau des lignes de produits, des implantations géographiques et des portefeuilles de clients », quand Ermanno Ferrari, président de Magneti Marelli, salue « un jour de transformation majeure pour les deux groupes qui intègrent le top 10 des équipementiers mondiaux ».