Le premier semestre 2018 s'est aussi révélé faste pour les sociétés de financement des constructeurs. PSA, Renault et Volkswagen ont fait état de résultats en progression, en nombre de dossiers comme en volume financier : "La forte progression des offres fidélisantes (contrats de vente à crédit ballon, LOA, LLD) observée sur les 3 dernières années s'est poursuivie. Ce type d'offres représente 62% de la production B2C (ndlr, au client final) sur le périmètre de la coopération avec Santander, +8,5 points par rapport au premier semestre 2017" indique ainsi un rapport de la Banque PSA Finance.

Dans le détail, et au sein d'un périmètre qui dépasse largement l'Europe, les résultats sont les suivants : +2,8% de clients finaux financés pour PSA au premier semestre, soit 431 430 dossiers enregistrés. Le financement des véhicules neufs (+4,6%, 334 392 nouveaux dossiers) s'est révélé plus dynamique que ceux d'occasion (-2,7%, 97 038 dossiers), mais PSA indique que les volumes de contrats de financement de VO sont en "forte progression en France (+10%), en Italie (+24%) et en Espagne (+18,5%)."
Sur le neuf, le taux de pénétration de la Banque PSA Finance est de 29,1%, sachant qu'Opel ne fait pas partie du calcul.

L'alliance Renault-Nissan et RCI Bank n'ont pas été en reste : 947 146 nouveaux dossiers enregistrés sur les six premiers mois de l'année, +7,3%. Le taux d'intervention global a progressé de 1,1 point pour se fixer à 41,8% des ventes. Contrairement à PSA, l'activité de financement des VO a grimpé (+17,4%, 185 512 dossiers), à l'instar de ce qui s'est déroulé dans le neuf : +5,1%, 761 634 dossiers).

Scénario à peu près identique en outre chez Volkswagen, même si les volumes de contrats sont sans commune mesure avec ceux des constructeurs français. Le géant allemand a vu sa masse de financements progresser de 8,7% au premier semestre, avec 4,22 millions de nouveaux dossiers. Un chiffre qui se compose de +1,26 million de nouveaux crédits classiques (+10,9%), 973 000 leasings (+10,4%), 837 000 contrats de services (+2,6%) et 1,15 million de contrats d'assurance (-9,8%).

La vente de contrats d'assurance semble en effet encore un peu complexe. Si VW déclare des résultats en retrait, difficile de savoir chez Renault, qui lie contrats de services et contrats d'assurance. L'ensemble est de ce fait en progression pour l'Alliance. Mais PSA, tout comme Volkswagen, n'est pas parvenu à vendre autant de contrats d'assurance au premier  semestre 2018 qu'au premier semestre 2017 : 121 431 nouveaux dossiers, -4%.