La direction de Ford vient de se réunir à Cologne avec les principaux responsables de ses usines en Europe, y compris les représentants du personnel, et quelques jours après avoir confirmé le plan de restructuration annoncé au début de l’été, a évoqué des "décisions dures", mais nécessaires pour retrouver la voie de la rentabilité. Au menu, réduction des coûts à tous les niveaux, ce qui ne sera pas sans conséquences pour l’emploi.

Durant une réunion fleuve de plus de dix heures, les échanges ont parfois été abrupts, la direction de Ford rappelant qu’il n’y aurait "pas de nouveaux investissements sur les marchés affichant des pertes", et allant jusqu'à remettre en cause l’activité de la marque dans son ensemble dans la zone Europe. Une hypothèse qui a récemment été avancée dans la presse outre-Atlantique.

La prochaine réunion aura lieu le 15 novembre et le cas de chaque usine sera étudié isolément. Dans l’intervalle, les représentants du personnel rendront compte au personnel de chaque entité du contenu des premiers échanges.