Malgré un mois de décembre négatif (-4%), le marché des véhicules commerciaux en Europe a été particulièrement porteur en 2018. Avec un total de 2 569 918 unités immatriculées, il a ainsi augmenté de 3,1% par rapport à l’exercice 2017 et surtout retrouvé un niveau qui n’avait pas été observé depuis 2007.

Il s’est écoulé l’an passé 2 130 263 véhicules utilitaires légers (-3,5t), soit une progression de 3,1%. Quatre pays ont impulsé la croissance : la Pologne (+12,8%), l’Espagne (+7,8%), l’Allemagne (+5,4%) et la France (+4,6%). En revanche, le Royaume-Uni (-1,3%) et l’Italie (-6%) ont été en retrait.

Le segment des camions de plus de 3,5t a enregistré une hausse de 3,5% en 2018, totalisant 395 847 immatriculions. La France (+8,1%), la Pologne (+8%), l’Italie (+5,1%) et l’Allemagne (+2,9%) ont soutenu la croissance tandis que l’exercice a été négatif au Royaume-Uni (-4%) et en Espagne (-2%).

Enfin, le marché des poids lourds de plus de 16 tonnes (sans les bus et les cars) a immatriculé 314 427 véhicules en 2018, soit une progression de 3,1%. La France (+9,1%), la Pologne (+5,2%), l’Italie (+5%) et l’Allemagne (+3,1%) ont été les principaux contributeurs. Les ventes de camions ont en revanche reculé au Royaume-Uni (-5,4%) et en Espagne (-4,2%).