Dans le cadre de sa réorganisation d’ensemble, pilotée par son président directeur général Jim Hackett, Ford vient d’annoncer une restructuration de ses activités en Asie. La décision la plus importante réside dans l’établissement du marché chinois comme une « business unit » à part entière. Il s’agit du deuxième marché le plus important pour Ford, mais le groupe y connaît un grand trou d’air depuis le début de l’année 2018.

D'ailleurs, simultanément à cette nouvelle organisation, Anning Chen a été nommé président de Ford China en lieu et place de Jason Luo. A ses côtés, Peter Fleet, président de Ford Asie-Pacifique, pourra s’occuper d’autres marchés pour lesquels des annonces seront faites dans les semaines à venir.

« La réussite en Chine est indispensable à la réussite du plan du groupe sur le long terme », assène Jim Hackett, tandis que Jim Farley, président des marchés mondiaux, renchérit : « La Chine conditionne nos perspectives de croissance et nos objectifs de rentabilité. Et nous devons donc retrouver la voie d’une croissance profitable sur ce marché. Notre nouvelle organisation va dans ce sens en donnant plus de prérogatives aux managers chinois, tout en simplifiant la chaîne décisionnelle et en renforçant la proximité avec nos clients ». A cet égard, la nomination d’Anning Chen à la tête de Ford China a une valeur de symbole, car il sort d’un cycle faste avec Chery Automobile et connaît bien la culture de Ford pour y avoir travaillé dix-sept ans.

En difficulté depuis le début de l’année en Chine (-30% de ventes de janvier à septembre), Ford doit s’atteler à un redéploiement d’envergure sur le premier marché mondial. Le renouvellement de produits phares est attendu (Focus, Escort, mais aussi la montée en puissance du Territory) et 50 lancements sont programmés d’ici 2025. Jim Hackett a aussi annoncé « une hausse des capacités de production locale pour Ford comme Lincoln, un renforcement des budgets d’ingénierie et de R&D, une nouvelle organisation des ventes ». En outre, il a confirmé « la création d’une coentreprise avec Zotye pour développer une gamme de petits véhicules 100% électriques et des partenariats avec Baidu et Alibaba dans des domaines comme l’AI (intelligence artificielle), la connectivité et le marketing digital ».