Renault, premier vendeur de véhicules populaires en France ? Plus les années passent, et plus ce rôle tend à échoir à Dacia. En 2018, la marque roumaine a encore fait état de chiffres excellents : 140 326 VP vendus en France, +19,1%. La part de marché a grimpé de 0,9 point, pour se fixer à 6,5%. Dacia est désormais la quatrième marque qui diffuse le plus de véhicules neufs en France. Elle a devancé Volkswagen de 13 immatriculations l'an dernier ! Un succès que le directeur du commerce France de Renault Philippe Buros met sur le compte d'un cycle produit favorable à Dacia en 2018 : le Duster deuxième du nom a en effet immédiatement rencontré son public en concession, avec, sur onze mois, 43 813 ventes (+33,6%). Le Duster a brillé donc, mais la Sandero a continué de représenter la majeure partie des ventes avec, toujours sur onze mois, 65 013 unités distribuées, +14,5%.


Succès chez Dacia, et dos rond chez Renault : "Il n'y a pas eu d'évènement produit majeur chez Renault ; forcément, cela a entraîné une petite érosion" note Philippe Buros, qui fait observer que "les segments C et D ont un peu souffert". Renault a vendu 406 222 autos neuves l'an dernier, -2,5%. La marque a perdu 1 point de pénétration et 10 000 immatriculations. La Clio a eu beau se maintenir malgré le poids des années (123 600 immatriculations d'après le constructeur), elle n'est pas parvenue à compenser les baisses des autres produits de la marque un brin plus cossus : sur onze mois, la Mégane s'affichait en baisse de 9,2%, le Scenic de 11,3% et le Kadjar de 12,1%. Philippe Buros explique le phénomène par un marché "très concurrentiel" pour ce qui concerne le Kadjar, mais aussi par un effet pervers de la prime à la conversion, qui tend à inciter le public à choisir de petits véhicules au détriment des gros. Cette incitation fiscale aura été à l'origine de 10% des ventes de véhicules neufs au sein du groupe Renault en 2018, selon M. Buros.

Outre la présentation de la nouvelle Clio à l'occasion du prochain salon de Genève, Renault aura un programme chargé en 2019 : il s'agira de passer au WLTP toute la gamme des véhicules utilitaires, qui suit la même logique que les VP, mais avec un an de retard.