Après des mois d’été artificiellement dynamiques (+12,3% en juillet et +25% en août), le marché allemand a connu une période d’entrée en vigueur du WLTP très agitée avec un marché à -30,5% en septembre 2018, par rapport à la même période de référence 2017, soit 200134 unités. Au cumul des neuf premiers mois de l’exercice, le marché du VN demeure en progression : +2,4% pour 2,673 millions d’immatriculations.

BMW en profite pour s’offrir une première historique, certes symbolique, à savoir la première marche du podium en septembre, grâce à 25514 ventes, pour un repli contenu à -1%. BMW fait valoir 12,2% de parts de marché, et il s’agit là aussi d’un record.

Ce phénomène s’explique en grande partie par le choc subi par Volkswagen, qui voit son volume baisser de 62% et rétrograde au 4ème rang sur le mois (20278), derrière Opel (20337) et Mercedes-Benz (22379). Le trio Tiguan-Golf-Passat est en chute libre, même si la Golf est restée le modèle le plus vendu en septembre Allemagne. D’une manière générale, l’ensemble du groupe Volkswagen est bousculé (-61%), notamment Audi, à -78%.

Du côté des principales marques françaises, Renault est à la peine en septembre (-44%), tandis que Peugeot progresse de 12%. Au cumul de l’année, on retrouve des valeurs plus classiques, avec Renault au 8ème rang du marché (105235 unités) et Peugeot 14ème (53073), juste derrière Dacia (58759). Citroën apparaît au 17ème rang (44464) et DS au 31ème (3151).


Le top 10 du marché allemand (9 mois 2018) :


1/ Volkswagen : 511927 immatriculations
2/ Mercedes-Benz : 234134
3/ Audi : 217709
4/ BMW : 191992
5/ Ford : 189326
6/ Opel : 173876
7/ Skoda : 153022
8/ Renault : 105235
9/ Seat : 96533
10/ Hyundai : 87511