Toujours perturbé par le WLTP, le marché italien a, sans surprise, marqué le pas en octobre 2018 : 147753 immatriculations et -8% par rapport à la même période de référence de 2017. Au cumul des dix premiers mois de l’année, le recul est moins prononcé, -3,3% pour 1649678 unités. A l’exception de celui des SUV, tous les segments sont orientés à la baisse. Le diesel a dévissé (-27%) en octobre, mais continue à dominer le mix au cumul (52,4%).

Fiat et Renault dans le dur en octobre


Pour Fiat, les mois se suivent et se ressemblent, avec un nouveau recul de -21%, pour 22547 immatriculations (282540 unités depuis le début de l’année). Derrière Volkswagen progresse de 6% (12305 unités en octobre et 137978 au cumul), suivie par Ford, à +4% (10578 unités en octobre et 112796 au cumul). Renault a souffert en octobre (-28% pour 7505 immatriculations), mais reste au quatrième rang des constructeurs au cumul (108105 unités). Dans l’ordre, Peugeot, Opel, Toyota, Citroën, Jeep et Audi complètent le top 10.

La Lancia Ypsilon fait de la résistance


Au niveau des modèles, bien qu’en repli, la Fiat Panda reste intouchable (12516 immatriculations en octobre et 101352 au cumul). En octobre, la surprise est venue de la Lancia Ypsilon qui grimpe sur la deuxième marche du podium (4476 immatriculations et 39736 au cumul). La Toyota Yaris complète le podium d’octobre (3748 immatriculations pour 33547 au cumul), devant les Renault Clio, Volkswagen Polo, Citroën C3, Ford Fiesta, Ford Ecosport, Fiat 500 et jeep Renegade. Il convient de relever que ni la Fiat 500X, la Fiat 500L ou la Fiat Tipo ne figurent dans le top 10 d’octobre.