Pour introduire son concept de point de vente consacré aux véhicules électriques, Renault a choisi en début d’exercice 2018 les villes de Stockholm et de Berlin. Kia a jeté son dévolu sur Paris et l’avenue de la Grande Armée pour installer son premier showroom 100% électrique dans le monde. Un choix dicté par les mesures de lutte contre la pollution et les restrictions de circulation à venir dans la capitale. Pour la marque coréenne, il s’agit du premier centre de ce genre dans le monde (pas d’autres projets similaires de prévu à ce jour) mais également de « la première concession totalement consacrée aux véhicules électriques en France, toutes marques généralistes confondues ».

Un écrin écologique


inauguration centre électrique kia grande armée
Jonghyun Kim, président Kia France et Ary Vilaséca, président de Kia Île-de-France
Comme Renault, le constructeur coréen s’est appuyé sur un opérateur privé pour mener à bien ce projet. Dirigé par la famille Vilaséca, le groupe Chapat a transformé son site historique du 27 avenue de la Grande Armée, où il représente le panneau Kia depuis 2012, pour en faire un écrin intégralement dédié aux véhicules électriques. L’opérateur distribue également la marque Kia avenue de Suffren (15e) et à Boulogne-Billancourt (92).

Inauguré le 20 novembre 2018, en présence de Jonghyun Kim, président Kia France, et Marc Hedrich, directeur général de la marque, le point de vente est opérationnel depuis le mois de septembre dans cette nouvelle configuration écologique (murs végétaux, mobilier en bois clair, éclairages à faible consommation...). Le showroom de 70m2 accueille deux modèles : l’e-Niro et le Soul électrique. Le SUV dans sa version 100% électrique sera lancé dans le réseau en décembre 2018 tandis que le successeur du Soul, baptisé e-Soul, est annoncé pour mars 2019.



200 VE vendus avenue de la Grande Armée


Le constructeur et le groupe Chapat annoncent un potentiel de 200 voitures électriques vendues au sein de cette concession sur une année pleine. Celle-ci tournait jusqu’ici sur un rythme de 180 ventes annuelles. L’opérateur, qui distribue également les marques Honda et Mazda à Paris, entend commercialiser 1 000 Kia en 2019, dont une part grandissante de modèles composant la gamme Eco Dynamics (Soul 100% électrique, e-Niro, Niro, Optima et Optima SW hybride rechargeable et Niro hybride). « En 2017, l’offre Eco Dynamics a représenté 23% de nos ventes. En 2018, nous sommes sur un rythme de 28%, voire de 33% sur les derniers mois », informe Ary Vilaséca, président de Kia Île-de-France (filiale du groupe Chapat). Ces ventes se répartissent à part égale entre les particuliers et les entreprises. Un modèle électrifié sur deux est vendu avec une offre locative (LLD) et l’opérateur entend rapidement monter à 80%. « Avec cette gamme de produits, nous remédions au déficit d’image de la marque et créons du trafic que nous n’avions pas auparavant. 25% de nos ventes se concrétisent auprès de parisiens et 75% auprès des habitants de l’Île-de-France », précise le dirigeant francilien.


Les promesses de l'e-Niro


La gamme Eco Dynamics représente actuellement 11% des ventes totales de Kia sur le marché français. Le constructeur ambitionne d’atteindre la barre des 20% en 2019 avec l’arrivée du e-Niro, qui devrait représenter entre 4 000 et 5 000 immatriculations. « Nous nourrissons de grosses ambitions avec ce produit. Nous avons l’assurance de pouvoir livrer au moins 3 000 unités en France l’année prochaine. Nous avons enregistré 200 commandes en octobre et nous sommes sur les mêmes bases en novembre alors que nous n’avons pas encore communiqué sur le véhicule », informe Marc Hedrich.

Si aucun autre centre électrique de ce genre n'est prévu en France, le réseau Kia doit accompagner ce virage en s'équipant de bornes de recharge. Fin 2019, les 210 points de vente de la marque devront en être pourvus (135 à ce jour).

Kia devrait conclure l’exercice 2018 autour des 43 000 unités, un nouveau record qui positionnera Kia à 2% du marché hexagonal.