Plusieurs bonnes nouvelles se sont cumulées le mois dernier. D’abord, le – 1,5 % d’immatriculations VP (ou – 5,8 % à jours ouvrés égaux) se compare à un taux de + 13,7 % en octobre 2017. Le marché de la voiture particulière demeure donc élevé. En VUL, la dynamique est incontestable, avec + 6,7 % (ou + 2,1 % selon les jours ouvrables), une hausse qui fait face au + 18,8 % d’octobre 2017. Outre ces volumes satisfaisants, il faut souligner la solidité du marché. Tous les groupes de distribution généralistes font état d’une vraie demande des clients particuliers.

« Beaucoup de primes de conversion, beaucoup de gens soucieux de descendre en gamme et en motorisation face aux coûts du carburant, commente notre panel. Beaucoup de particuliers déroutés face au diesel, à l’essence, à l’hybride, pour lesquels un gros effort de pédagogie doit être fait par les vendeurs. »

C’est une chance que la demande soit finalement boostée par l’écheveau médiatique autour de la transition énergétique. « Un démenti à l’autophobie, qui s’est vérifié sur le Mondial », rappellent de nombreux correspondants. La preuve : les volumes VP aux particuliers ont progressé de 3,3 % et, surtout, ont représenté 53,4 % du marché en octobre. Une valeur qui n’avait plus été atteinte depuis 2012 (54,7 % sur douze mois).

 

évolution commandes VN
Evolution des commandes de VP et VUL en %


Lire aussi >>La distribution VN de septembre 2018