On se demande pourquoi les constructeurs n’ont pas eu l’idée plus tôt. Malgré les genius products, qui existent chez les marques premium et qui se développent chez certains distributeurs généralistes, aucun constructeur n’avait jusqu’à présent pensé à mettre en place un collaborateur dédié aux énergies alternatives.

Yohann Wyudin, fondateur de la société CES
Un vide dans lequel Yohann Wyudin s’est engouffré il y a deux ans en créant la société CES (Conduite Eco et Sécurisée). « Notre but est d’aider les distributeurs à mieux vendre les véhicules hybrides et électriques et d’accompagner leurs clients à optimiser l’utilisation de leur voiture », explique-t-il. En toute indépendance. Car CES ne dépend d’aucun constructeur et n’est pas rémunéré par ces derniers. Dans un premier temps, elle intervient en amont de la vente, comme conseil lors de journées portes ouvertes, par exemple. « Nous ne sommes pas là pour vendre, mais pour expliquer, insiste Yohann Wuydin. Nous n’avons pas vocation à remplacer le vendeur car nous sommes complémentaires. Nous lui libérons ainsi du temps et il peut ainsi recentrer son argument commercial sur les autres points de la voiture comme les finitions, la couleur, les équipements, le financement, etc. »

CES ne touche aucune commission sur les ventes, « ce qui nuirait gravement à notre indépendance », insiste Yohann Wuydin, qui facture au distributeur entre 300 et 500 € HT la journée porte ouverte ou 500 à 800 € HT le weekend.

Avant et après la vente


CES Toyota GCA hybride concession électrique
Le groupe Gaist (GCA) s'appuie sur les services de la société CES dans une dizaine de concessions Toyota
CES intervient également une fois la vente réalisée. « Nous appelons une à deux semaines après que le client a pris livraison de sa voiture pour lui proposer une formation personnalisée », poursuit-il.  Pendant une heure, un formateur va lui expliquer comment se servir de sa nouvelle acquisition. « 20 minutes sur le fonctionnement général de la voiture, 20 mn sur la technologie hybride de sa voiture et sur ce qui existe sur le marché et 20 mn de conduite », décrit Yohann Wuydin. Coût de l’opération : 35 € HT, facturé au distributeur qui l’offre à son client. « C’est pour nous une vraie valeur ajoutée, présente Édouard Moutet, responsable qualité au sein du groupe GCA. Depuis quelques mois, le groupe dirigé par David Gaist, qui dispose de 25 concessions Toyota en France, est client de CES pour une dizaine d’entre elles. Les premiers retours sont très positifs. « Lors de la livraison, nos vendeurs gagnent ainsi du temps et peuvent se concentrer sur les aspects pratiques de la voiture, explique-t-il. Surtout, cette formation nous permet d’éviter les retours négatifs des clients en après-vente quelques semaines après l’achat de leur véhicule. »

Car, bien que l’hybride existe depuis vingt ans chez Toyota, la pédagogie reste encore indispensable afin d’éviter les frustrations et incompréhensions. « Influencée par la publicité, une bonne partie de nos clients pensent qu’ils vont diviser par deux leur consommation d’essence sans changer leur comportement de conduite », constate Édouard Moutet. Sans parler des critiques contre la boîte CVT à cause d’une mauvaise utilisation.

Concession Toyota Besançon
La concession Toyota de Besançon dirigée par Arnaud Roland
Depuis la mise en place de ce service, GCA n’enregistre plus aucune plainte dans ses concessions. « Nous avons même des clients qui demandent à être formés sur leur deuxième hybride», observe-t-il. Le groupe souhaite d’ailleurs étendre ce service dans les autres concessions Toyota. « Certains directeurs le faisaient de façon empirique, mais nous prévoyons de l’industrialiser », complète-t-il. « Cette formation contribue à augmenter notre qualité de service, complète Arnaud Roland, directeur de la concession Toyota à Besançon (25). Nos clients deviennent ainsi des ambassadeurs de la marque à moindre frais et notre indice de satisfaction explose. »

Un succès exponentiel


Après deux ans d’existence, l’effectif de CES, dont le chiffre d’affaires atteint les 300 000 €, est désormais de dix salariés, dont une secrétaire installée dans le Nord qui organise les rendez-vous d’après les fichiers clients des concessionnaires. « Nous avons moins de 5 % de refus », indique Yohann Wuydin. Ses collaborateurs sont répartis dans les régions et viennent former les conducteurs dans le lieu de leur choix.

Depuis la création de son entreprise, il a dispensé près de 5 000 heures de conduite et il travaille aujourd’hui avec une soixantaine de concessions Toyota. Il a récemment ajouté à son portefeuille dix garages Nissan et dix garages Ford. L’année prochaine, il compte dépasser la centaine de concessions Toyota et se développer sur l’ensemble du territoire, même s’il ne veut pas croître trop vite. Car Yohann Wuydin est avant tout un passionné avant d’être un homme d’affaires. Âgé de 35 ans, cet ancien chercheur en agro-alimentaire a acheté sa première Toyata Prius à 24 ans et est président du Prius Touring Club, une association spécialisée dans les véhicules hybrides et qui revendique 5 000 membres sur son forum et 150 millions de pages vues. « Ce qui séduit les constructeurs est ma parfaite connaissance du marché de l’hybride en France, les caractéristiques de cette technologie et les questions que se posent les automobilistes », explique celui qui doit détenir un des records de consommation en Prius avec seulement 2,8 l/100 km.