Le réseau L'agence automobilière totalisera 4( points de vente d'ici la fin de l'année
Auto et immo : même combat ! Calqué sur le moule des agences de transactions d’appartements, le réseau L’Agence automobilière fondé par Christophe Winkelmuller en 2004 a validé, en une décennie, la pertinence de sa duplication.

Il y a 10 ans, en effet, s’ouvrait à Sausheim (68) la première boutique du genre. Passionné d’automobile et ex-ingénieur, le créateur de cette licence de marque voulait innover dans son domaine de prédilection. Aujourd’hui, 30 agences maillent l’Est, le centre et le Nord, proposant un stock commun de 1500 à 2000 VO uniquement issu de particuliers.

Mandat de vente


Chaque franchisé dispose du mandat d’un particulier pour vendre son véhicule et se commissionne à hauteur de 600 euros + 39 euros de frais de dossier. Le commerce complémentaire de garanties, financements (Cetelem, Axa Banque) et expertise (Experveo) booste également sa rémunération. Son rôle : mettre en relation et vérifier le bien.

En moyenne, chaque agence vend entre 100 et 150 véhicules dans un délai de 3 semaines. Avantage pour le client : il obtiendrait environ 1000 euros de plus que s’il faisait reprendre son VO par un professionnel. « Il y a 10 ans, c’était très difficile de vendre une seule voiture, se souvient Christophe Winkelmuller qui passait trois heures à détailler les conditions générales avec des clients inquiets, j’ai donc mis 3 ans à faire fonctionner la première agence ! ». Aujourd’hui, Internet a considérablement aboli les inquiétudes. « Cela a été un facilitateur », concède le fondateur dont 65 % des transactions s’orchestrent aujourd'hui hors du département initial. Le convoyage devient ainsi la seconde activité du réseau! « Les gens achètent à distance car nous sommes leur yeux. Comme pour l’immobilier, l’état des lieux rassure ».

Adhérer au réseau

A raison de deux demandes par jour et autant de candidats reçus chaque semaine au nouveau siège social alsacien du franchiseur, le réseau s’étoffe. Fin 2014, il totalisera 45 points de vente. Par ailleurs, l’enseigne se déploie en Belgique. Il faut 20 000 euros en poche pour ouvrir une agence automobilière, soit un peu plus que le droit d’entrée exigé de 15 000 euros correspondant à la PLV, au site Web, à l'utilisation de l'enseigne et à la formation.

La redevance s’élève à 300 euros par mois auxquels il faut remonter 3 % de marge brut. Christophe Winkelmuller prône la sélection des véhicules et fait payer l’inscription aux clients. « Nous préférons la qualité au volume », explique-t-il. Les prix sont affichés en vitrine « en toute transparence », poursuit l’entrepreneur qui précise ne pas être marchand, ne pas acheter ni remettre en état de voitures, mais uniquement apporter un conseil et une sécurisation via la signature d’un compromis de vente.

Fiesta

Pour ses 10 ans, l’Agence automobilière réunira le 17 mai prochain près de 200 invités et partenaires à la Cité de l’automobile de Mulhouse. Mathilde Riehl, jeune pilote alsacienne de 17 ans conduira le véhicule fabriqué spécialement dans un matériau inédit par l’industriel Barrisol (leader mondial du plafond tendu) pour l’enseigne.

Ce modèle électrique en carrosserie souple sera la réplique du logo de l’agence automobilière croqué par son fondateur. L’occasion d’annoncer, également, la signature d’un contrat de recommercialisation des reprises d’un groupe de distribution automobile de taille importante. Une piste d’avenir.