Ils optent tous pour un nouveau départ. Le président de Renault Jean-Dominique Senard et son directeur général, Thierry Bolloré, ont retrouvé leurs proches collaborateurs Hiroto Saikawa, CEO de Nissan, et Osamu Masuko, CEO de Mitsubishi Motors, dans le but d’insuffler un vent de fraîcheur à l’Alliance en parallèle de l’affaire Carlos Ghosn qui la tourmente.

Les trois constructeurs annoncent donc leur intention de créer un nouveau conseil opérationnel de Renault-Nissan-Mitsubishi. Sa mission principale réside dans la coordination opérationnelle entre le groupe français et les deux japonais ainsi que la prise « de nouvelles initiatives de nature à créer de la valeur pour leurs actionnaires et salariés respectifs ». De plus, les constructeurs précisent que « le nouveau conseil de l’Alliance sera le seul organe de supervision des opérations et de la gouvernance de l’Alliance entre Renault, Nissan et Mitsubishi, en lieu et place de RNBV et NMBV. A cet effet, il sera le visage et le premier pilote du « Nouveau Départ » de l’Alliance ».

Et c’est Jean-Dominique Senard qui agira en qualité de président du conseil opérationnel en conviant les CEO des trois groupes à la table et au rythme d’une réunion mensuelle à Paris ou à Tokyo.
A noter que les décisions qui y seront prises, comme la création de comités spécifiques, seront « fondées sur le consensus, renforçant la logique "gagnant-gagnant" de l’Alliance ». Le protocole d’accord convenu entre les trois parties étant accessible sur Internet. Un pas supplémentaire a été fait pour la sérénité de l’Alliance et ce, à l’approche de son vingtième anniversaire.