Rétromobile ouvrira sa 44e édition le 6 février 2019, avec pour la première fois Jean-Sébastien Guichaoua à sa tête et non plus l'inoxydable François Melcion. Mais plus que les personnes, l'engouement suscité chaque année par cette manifestation est à prendre en compte : 105 000 personnes se sont pressées à la la porte de Versailles (Paris) l'an dernier, soit 55% de plus qu'en 2012, selon l'organisation. Les visiteurs viennent toujours plus nombreux car les collectionneurs sont censés être de plus en plus nombreux... même s'il est bien difficile de les dénombrer.

Ainsi l'enseigne Top Garage, appartenant à Alliance Automotive Group (AAG). En 2016, le groupe a fait le choix de lancer le label "Top Garage Classic" pour s'attirer les faveurs des possesseurs de véhicules anciens. Vincent Congnet, directeur des réseaux d'AAG et lui-même initiateur du projet, en dresse aujourd'hui le bilan : "Nous en sommes à 188 garages Classic, ce qui est au delà de nos espérances. L'objectif que l'on s'était fixé à 4 ans a été atteint en moins de 2 ans" explique t-il.

Selon Vincent Congnet, arborer le panneau "classic" n'aurait que des avantages : "Les réparations sont un peu plus importantes sur les anciennes" continue le directeur, "et puis dès qu'un garage commence à entretenir un véhicule, bien vite, il récupère un club dans la foulée... D'autre part, avec les anciennes, il n'y a aucune urgence. Le calendrier est bien géré, les interventions prévues à l'avance" souligne-t-il.
L'investissement pour devenir "classic" serait minime selon M. Congnet : de la signalétique, un peu d'outillage et un peu de formation. Tout ceci pour voir le chiffre d'affaires grimper "de 7 à 8%" détaille-t-il.

AAG va donc continuer sur sa lancée cette année en déployant un label "Top Carrosserie Classic" : "Treize établissements en France sont déjà en capacité de l'arborer" prévient Vincent Congnet.