En 2018, Volvo, Lexus, Land Rover, Jaguar, Tesla, Infiniti et Maserati ont représenté 1,6% des ventes de véhicules neufs. Une part de marché en baisse par rapport à 2017 et 2016, où ces mêmes marques étaient parvenues à s'arroger 2% du marché, en dépit des records atteints par Jaguar et Lexus.

Mais ces marques en devenir ont d'ores et déjà posé les jalons de leur croissance. A l'instar des Mercedes, BMW ou Audi, qui ont vu leurs volumes croître en même temps que les gabarits et les prix des voitures rétrécissaient, Volvo, Lexus, Land Rover, Jaguar et Tesla ont adopté la même stratégie.

Volvo tout d'abord : 18 349 ventes en 2018, soit 13,1% de croissance avec un XC60 diffusé à hauteur de 5677 exemplaires. Ce véhicule, meilleure vente de la marque, devrait être supplanté par le très récent XC40 qui s'inscrit parmi les SUV compacts : 2019 sera sa première année complète sur le marché français, il s'en est déjà vendu 4390 en 2018.
Lexus aussi devrait notablement augmenter son volume vendu : le SUV compact UX 250h, récemment présenté, est déjà disponible en commande. Même chose pour Tesla, qui a enregistré une baisse de 8,5% de ses immatriculations en 2018. La marque américaine vient tout juste d'ouvrir les commandes pour la Model 3, une berline compacte fort attendue par des clients européens qui l'ont réservé depuis plus d'un an. Celle-ci devrait à coup sûr augmenter les ventes de Tesla, dont le premier prix est à l'heure actuelle de plus de 70 000€ pour une Model S.

Le groupe Jaguar-Land Rover et ses deux marques suivront le même chemin. Jaguar a lancé l'E-Pace en 2018. En quelques mois, ce SUV compact est devenu la première vente du constructeur anglais en France, avec 2195 immatriculations. Land Rover, enfin, verra la deuxième mouture de l'Evoque débarquer en concession. De quoi redonner du volume à une marque qui a vu ses ventes chuter d'un quart en 2018.