Les constructeurs chinois continuent de faire leurs emplettes en occident. Le groupe chinois de pièces automobiles, Wanxiang, a ainsi finalisé la reprise des actifs du constructeur américain en faillite, Fisker Automotive. La transaction a été réalisée pour un montant de 150 millions de dollars. Wanxiang va utiliser les actifs du constructeur de voitures électriques haut de gamme, pour créer une nouvelle société, The New Fisker Automotive. Cette dernière a déjà ouvert son site internet.

Reprise de la production de la Karma en Finlande

Il entend redémarrer la production de la Karma, dans l’usine finlandaise, Valmet. Dans un second temps, il pourrait relocaliser cette production aux Etats-Unis et envisage, à terme, de fabriquer également des Fisker en Chine. 
Fondé en 2007, Fisker va donc survivre sous pavillon chinois. Il faisait partie des entreprises sur lesquels le gouvernement américain avait misé pour encourager les énergies vertes.
Son modèle électrique à prolongateur d’autonomie, Karma, a séduit des célébrités comme Leonardo DiCaprio, Justin Bieber, Ashton Kutcher ou Al Gore, mais la société n'a malgré tout pas remporté le succès escompté.
Le départ du fondateur Henrik Fisker, il y a environ un an, a été suivi un mois plus tard par l'annonce du licenciement des trois quarts des salariés. Fisker s'était finalement déclaré en faillite en novembre.