C'est un nouveau pavé jeté dans la cour des distributeurs. quelques heures que le gouvernement ait annoncé la stabilité des prélèvements fiscaux pour l'année 2015, l'Assemblée nationale examinait plusieurs amendements visant à augmenter la Tascom, taxe sur les surfaces commerciales.
Aujourd'hui cette taxe est due par tous les établissements de commerce de détail et repose sur un savant calcul  fonction du chiffre d'affaires rapporté au nombre de mètres carrés. Les derniers amendements prévoient tout bonnement une majoration de 35 % de la taxe pour les établissements dont la surface de vente excède 900 m² et de 50 % pour ceux dont la surface dépasse les 2 500 m².

« Nous n'étions déjà pas d'accords sur la version précédente puisque nous ne sommes pas maîtres des surfaces d'exposition dont ils disposent puisque ces dernières sont imposées par les contrats de concession les liant aux constructeurs », précise Francis Bartholomé, président national du CNPA.

Si les amendements ont été votés par l'Assemblée national, le CNPA espère cependant qu'ils ne franchiront pas l'étape du Sénat. Et des actions sont aujourd'hui menées pour faire sortir l'automobile de cet impôt.