Après les sociétés Fruehauf et Lamberet, passées respectivement sous pavillon polonais et chinois, un autre fleuron de la carrosserie française vient d’être racheté par un acteur étranger. Le britannique Liberty House a ainsi annoncé l’acquisition du constructeur carrossier Durisotti, dont le siège est situé à Sallaumines (62). La décision a été rendue le 1er mars 2019 par le tribunal de commerce d'Arras. La société dirigée par Jean-François Durisotti avait été placée en redressement judiciaire le 30 janvier 2019.

Le groupe Liberty, qui va prendre en charge les trois sites de la société situés à Sallaumines, à Agen et à Metz, affiche son objectif « de consolider les carnets de commandes de l’entreprise, de diversifier son offre de produits et d’accroître sa base clientèle ».

Fondé en 1956, Durisotti est le deuxième carrossier industriel en France spécialisé dans la transformation de véhicules utilitaires légers (transports de marchandises, transports de personnes, BTP, environnement, véhicules force de l’ordre...). En 2013, la société avait connu un plan de redressement. Aujourd’hui, elle revendique un carnet de commandes en croissance et environ 17 000 véhicules transformés par an. Elle emploie environ 200 personnes sur ses trois sites.

GFG Alliance conforte sa position en France


Spécialisé dans les secteurs de la production d’électricité, de la métallurgie, l’ingénierie, les ressources naturelles et les services financiers, Liberty House fait partie du groupe international GFG Alliance, dont le siège est à Londres. Ce dernier n’est pas un inconnu sur le marché français puisqu’il a fait l’acquisition en 2018 du fabricant français de roues en aluminium AR Industries, devenu Liberty Wheels France, et de l’usine d’électrolyse Aluminium Dunkerque.

« Au cours de l’année écoulée, nous nous sommes installés tant en amont qu’en aval en France, en nous implantant dans l’une des économies industrielles les plus établies et réputées d’Europe. Durisotti nous aidera à renforcer et à diversifier notre présence en aval dans le secteur automobile, rejoignant nos autres activités françaises dans notre chaîne de valeur intégrée », commente Sanjeev Gupta, président de GFG.

Le chiffre d’affaires de GFG Alliance s’élève à plus de15 milliards de dollars.