Après le bond de 10% enregistré en avril 2018, les immatriculations de véhicules commerciaux en Europe ont continué de grimper, avec toutefois une variation plus modeste : +3,3%, à 212 122 unités (source ACEA). L’Espagne et la France ont été les deux marchés les plus dynamiques, affichant respectivement des hausses de 8,4% et 2,1%. Le segment des utilitaires et celui des bus ont porté la croissance, tandis que les immatriculations de camions ont fléchi. Sur cinq mois, il s’est immatriculé 1 069 480 véhicules commerciaux en Europe, soit une hausse de 4,1% par rapport à la même période de l’an passé.

En mai, le segment des véhicules utilitaires légers (-3,5t) a grimpé de 4%, à 182 677 unités. A l’exception de l’Italie (-2%), tous les autres principaux marchés européens ont progressé : l’Espagne (9,3%), l’Allemagne (2,4%), le Royaume-Uni (2,4%) et la France (1,8%). Sur cinq mois, il s’est immatriculé 886 177 VUL en Europe, soit une croissance de 4,3%. Les hausses les plus notables ont été enregistrées en Espagne (11,5%), en France (5,3%) et en Allemagne (4,8%). Au Royaume-Uni, les immatriculations ont reculé de 1,4%.

Le marché des camions de plus de 3,5t a reculé de 2,4% en mai, à 33 313 immatriculations. Le bond affiché par le marché italien n’a pas compensé les forts reculs du Royaume-Uni (-14,4%) et de l’Allemagne (-6,5%). De janvier à mai 2018, le bilan reste positif avec une hausse de 3,6%, à 165 922 unités. La Pologne (+14,9%) et les pays d’Europe du Sud se portent bien - Italie (15%), Espagne (9,2%) et la France (7,9%) – tandis que les immatriculations fléchissent au Royaume-Uni (-8,6%) et en Allemagne (-1,6%).

Enfin, le segment des poids lourds de plus de 16t a lui aussi dévissé : -2,7%, à 26 965 unités. La principale explication provient de la chute brutale des immatriculations au Royaume-Uni (-22,3%). L’Italie (13,8%), l’Espagne (4,7%) et la France (4,2%) ont été au rendez-vous. Au cumul des cinq mois, les immatriculations de camions progressent de 4%, à 135 907 unités, portées par l’Italie (17,9%), la Pologne (15,3%), la France (9,8%) et l’Espagne (9,2%).