Lors de la conférence de clôture du Paris Motor Show, qui s’est tenue dimanche 14 octobre 2018 en fin d’après-midi, Jean-Claude Girot, commissaire général de l’événement, pouvait se réjouir. En effet, en dépit de bien des turbulences et d’une réduction de la durée du salon de 16 à 11 jours, le seuil symbolique du million de visiteurs a une nouvelle fois été atteint et même dépassé : « Le Mondial reste l’événement automobile le plus fréquenté au monde, largement en tête devant l’IAA de Francfort (810 00 visiteurs en 2017) et le salon de Genève (660 000 visiteurs en 2018) », souligne Christian Peugeot, président du CCFA.

Le Mondial a su se diversifier (Mondial de l’auto, Mondial de la moto, Mondial de la mobilité, Mondial.Tech, Mondial limited, l’exposition « Routes Mythiques ») et reprendre ses quartiers dans Paris avec des événements « hors les murs », comme la grande parade des 120 ans (83 716 personnes au pic de la parade selon Orange Business Services) ou le centre d’essais des véhicules verts, qui réunissait une dizaine de constructeurs. Notons que le Mondial de la moto a particulièrement bénéficié du rapprochement avec une explosion de de son visitorat. Soulignons aussi que le pari BtoB a été relevé, avec 21 564 participants et 260 exposants pour 127 sessions intenses de conférences et d’ateliers. Mondial.Tech a connu un vif engouement, bénéficiant d’une couverture live exceptionnelle de 4,7 millions d’impressions pour 1,3 million de professionnels touchés, en particulier sur les réseaux sociaux LinkedIn et Twitter. Jacques Mauge, président de la Fiev, s’en est félicité tout en évoquant la future édition d’Equip Auto.

Les événements organisés par le Mondial ont été probants (conférence Tomorrow in Motion qui a généré plus de 520 000 impressions en une 1/2 journée dans 6 pays : France, Etats-Unis, Japon, Allemagne, Chine, Royaume-Uni, soirée Mondial Women, ou encore les Mondial.Tech Startups Awards (478 candidats au départ, issus de 53 pays et un beau tableau d’honneur de lauréats comme WeProov, GoTo, Silicon Mobility, Gazelle Tech, Nanomade, EP Tender, Parkbob, et Arculus), le CES Unveiled Paris 2018 et des événements Google et Facebook).

Les équipes d’AMC mettent encore en avant quelques chiffres qui démontrent que le salon a su intensifier sa digitalisation. Ainsi, à lui seul, le site internet du Mondial a généré pour ses exposants 70000 opportunités commerciales, dont plus de 11000 demandes d’essais auto et plus de 6600 demandes d’essais moto. Par ailleurs, 30000 retombées média ont déjà été comptabilisées (+155% versus 2016, selon Kantar Media et Meltwater) pendant la durée du salon grâce à l’augmentation du nombre de journalistes présents (en hausse à 10452 journalistes accrédités). En outre, le « reach » sur le web s’élève à plus de 18 milliards d’impressions sur la première quinzaine d’octobre 2018 et plus de 36 milliards en cumulé, sur l’année 2018.

Les exposants étaient satisfaits et Amaury de Bourmont, directeur du commerce de Citroën et de DS France, loue « une belle édition, riche en leads, aboutissant à un bon ROI ». Citroën a réalisé plus de 1000 ventes, soit 50% de plus qu'en 2016, avec un salon pourtant plus long. De son côté, Arnaud Ribault, directeur marketing et ventes monde de DS Automobile, souligne « la très bonne affluence sur le stand, à la fois quantitative et qualitative et un jalon important de l’histoire de la marque, avec le DS7 qui a inauguré une nouvelle ère et le DS3 Crossback qui rencontre un grand succès ».

Rendez-vous est d'ores et déjà pris à l'automne 2020, pour pérenniser ce renouveau et imaginer de nouvelles déclinaisons au salon. Si tous les constructeurs absents ne reviendront pas, Volkswagen a fait savoir qu'il serait de la partie.