Les députés européens ont estimé mercredi que les émissions de CO2 des poids lourds devaient être davantage réduites d'ici 2030 que ce que propose la Commission européenne.

Avec un résultat assez serré de 373 voix pour (285 contre), le Parlement européen, réuni en session plénière à Strasbourg, s'est prononcé en faveur d'une diminution des rejets de CO2 des camions neufs de 20% d'ici 2025 et de 35% d'ici 2030.

Ces objectifs vont au-delà de ceux proposés par la Commission européenne en mai, qui visait une réduction de 30% d'ici 2030.

"Nous sommes convenus de relever l'ambition par rapport à ce que propose la Commission, ce qui est possible avec les technologies existantes", a assuré le député néerlandais écologiste Bas Eickhout, rapporteur du texte.

Selon les données du Parlement européen, les poids lourds ont été responsables en 2016 de 27% des émissions de CO2 du transport routier et de presque 5% de l'ensemble des émissions de gaz à effet de serre de l'Union européenne.

"La contribution du secteur du transport routier est crucial si nous voulons atteindre les objectifs de l'accord de Paris sur le climat et aussi ceux de l'UE de réduire d'au moins 40% ses émissions de gaz à effet de serre", a souligné, dans un communiqué, l'eurodéputé italien Damiano Zoffoli, du groupe des socialistes et démocrates.

Maintenant qu'ils ont fixé leur position de négociation, les parlementaires vont tenter de trouver un compromis avec le Conseil de l'UE (Etats membres) et c'est ce compromis, une fois voté, qui devrait être appliqué.

Le Parlement européen a aussi jugé que les véhicules à zéro ou faibles émissions devaient représenter 20% des ventes d'ici 2030.