Sur les deux premiers mois de l'année cumulés, les marques premium ont vendu plus de véhicules neufs en 2019 qu'en 2018 : 33 615 immatriculations, contre 32 524 en janvier et février 2018. Une différence d'à peine plus de 1000 exemplaires. Rapportée au nombre d'immatriculations totales, cette différence est toutefois très parlante : 9,9% des immatriculations des deux premiers mois 2018 relevaient d'une voiture premium, contre 10,2% cette année. La barre des 10% est donc à nouveau franchie, après des mois continuels de baisse.

Ce léger regain de dynamisme n'est évidemment pas à mettre au crédit d'un seul constructeur. Même s'il est indéniable que Mercedes est LA marque premium du moment: 9165 VN vendus en France au cours des deux mois passés, +18,8%. Une hausse à mettre sur le compte des bonnes ventes de Classe A (+59,5%), Classe C (+36,6%) et GLA (+25,1%). Volvo aussi a continué de faire montre d'allant dans les statistiques : +39% de ventes, grâce au XC60 (+26,3%) et à l'arrivée progressive du XC40 dans les showrooms suédois.
DS (+23,3% d'immatriculations) et Tesla (+657% !) ont aussi connu un bon début d'année. La première en raison de l'apparition du DS7 Crossback, qui entame sa première année pleine, la seconde parce qu'un modèle fort attendu a enfin pointé le bout de son capot en Europe : en février, Tesla a immatriculé 477 Model 3 !

Le début d'année s'est en revanche révélé poussif pour les autres. BMW a perdu 14,6% de ses ventes sur les deux premiers mois 2019, essentiellement en raison du tassement des immatriculations des Série 1 (-48,4%) et X1 (-16,9%). Audi a suivi le même chemin, avec -6,8% de ventes globales et des Q2, Q3, Q5 et A4 qui témoignent de baisses à deux chiffres. Toujours chez les Allemands, Porsche n'a pas été à la fête, avec -48,8% de ventes.

Dans une moindre mesure, Lexus n'a pas non plus effectué un grand début d'année (-10,5%) tandis que chez Land Rover (-10,4%) et Jaguar (-11,4%), le retour à des jours meilleurs se fait attendre depuis un moment déjà.