Un an après sa première convention annuelle, organisée en marge du salon Equip Auto, à Paris, le réseau VPN Autos rassemblait de nouveau ses adhérents lors d’une journée conviviale, organisée sur le circuit de Charade, à Clermont-Ferrand (63). L’occasion pour les nouveaux entrants de se familiariser avec les équipes du réseau multimarque ainsi que les franchisés historiques.

Après l’entrée de Jean-Luc Guet en février 2018, via la création d’un centre à Buchelay (78), le réseau étoffe sa couverture en Île-de-France en accueillant Pascal Lévy, qui va ouvrir prochainement deux sites physiques aux couleurs de l’enseigne à Meaux et Melun. Le dirigeant francilien continue d’exploiter en parallèle la marque Honda. Pour rappel, le groupe DPL, codirigé par Pascal Lévy et son frère Didier, a revendu en avril dernier ses affaires Renault et Nissan au groupe Maurin. Le réseau VPN Autos s’appuie désormais sur un opérateur à Rennes et vient de nommer un franchisé pour le développement de la marque à Poitiers, au cours de l’exercice 2019. D’autres signatures sont attendues dans les prochaines semaines.

Au total, ce sont 12 nouvelles enseignes qui vont rejoindre le réseau en 2018, ce qui portera à environ 28 le nombre de points de vente en France. Quelques sorties sont également à souligner, comme celle de la société BGA Motors à Vienne (38), rachetée par le groupe Passion Automobiles fin 2017, ou encore celle du groupe Amplitude, qui représentait VPN Autos à Troyes. Ce dernier développe son propre label Easy VO.

Tous les points de vente VPN Autos sont aujourd’hui adossés à des enseignes de réparation, telles que Point S, AD, Bosch Car Service, Euro Repar Car Service et Midas.« Nous ne signons qu’avec des entreprises qui disposent d’un atelier. A Nantes, par exemple, notre franchisé a rassemblé au sein d’un petit village automobile un centre AD, un site VPN Autos et une station de lavage », souligne David Rairolles, directeur des activités VPN Autos.

Le réseau de vente de véhicules d’occasion ambitionne d’atteindre les 40 franchisés d’ici deux ans.