Le think tank ICDP Automotive vient de publier son classement 2016 des principaux groupes de distribution automobile en Europe. Calculé sur la base du chiffre d’affaires réalisé sur l’exercice 2015, il recense les 50 premiers opérateurs privés européens (PGA n’en fait pas partie). Principalement implanté au Royaume-Uni, le groupe Penske Automotive s’empare de la première place avec un chiffre d’affaires estimé à 6,43 milliards d’euros en 2015 (+34,2 %).

Penske Automotive L’opérateur américain s’est illustré en 2015 en prenant le contrôle majoritaire du groupe allemand Jacobs Gruppe, et en rachetant des concessions en Espagne et en Italie. En octobre dernier, il s’est développé en Italie du Nord (Bologne) en rachetant huit concessions représentant les marques Porsche, Audi, Land Rover et Volvo, et affichant un chiffre d’affaires annuel de 186 millions d’euros. En 2015, Penske Automotive Europe, qui distribue 24 marques, a commercialisé un total de 167 958 voitures sur le Vieux Continent, dont 84 164 VN et 81 538 VO.

Pendragon et Emil Frey complètent le podium


En première position l’an passé, le groupe britannique Pendragon glisse à la 2e position avec un chiffre d’affaires de 5,98 milliards d’euros (+17,2 %). Toutefois, il reste le numéro 1 en Europe en volume de vente, avec 283 000 voitures commercialisées en 2015 (114 000 VN et 169 000 VO). Comme l’an passé, le groupe Emil Frey complète le podium avec un chiffre d’affaires de 5,4 milliards d’euros (+25,5 %). Ce dernier a distribué un total de 237 000 voitures, dont 69 000 en tant qu'importateur.

On notera que cinq des dix premiers groupes européens sont implantés au Royaume-Uni. Leur chiffre d’affaires pourrait toutefois reculer dans les prochains mois du fait de la chute de la livre.

"Les fusions et acquisitions ont été monnaie courante ces dernières années, dans tous les marchés. On peut évoquer le rachat de Benfield par Lookers au Royaume-Uni, la reprise de Schuller par PGA et l'absorption de Mennetrier par Gueudet en France, l'arrivée de Penske sur le marché espagnol via l'acquisition du numéro 2 ibérique, Ibericar, le rachat par Autotorino du groupe TT Holding en Italie, ou encore la prise de contrôle par le groupe suisse Emil Frey et par le groupe chinois lei Shing Hong de succursales Mercedes vendues par Daimler", rappelle ICDP.

Gueudet, 1er français


 Sur un marché automobile qui s’est rapproché des 15 millions d’unités en 2015, les cinquante premiers groupes n’ont représenté que 10,4 % des ventes, contre 10,1 % en 2014. Selon l’étude d’ICDP, le chiffre d'affaires moyen des 50 premiers groupes européens a augmenté de 15 % par rapport à 2014, à 1,8 milliard d'euros. Pour les 10 premiers opérateurs, le revenu moyen a augmenté de 31 %, à 4,5 milliards d'euros, tandis qu’il a progressé de 22 % (1,6 milliard d’euros) pour les groupes placés entre la 11e et 25e place.

Un seul opérateur français se situe dans cette tranche intermédiaire : le groupe Gueudet (23e) avec un chiffre d’affaires de 1,2 milliard d’euros (32 000 VN et 30 000 VO). Le groupe Bernard pointe à la 30e position (CA de 974M€) et devance By My Car (34e ; 830M€), qui devrait réaliser un bond conséquent l’an prochain, CAR Avenue (40e ; 750M€), Chopard Lallier (47e ; 700M€), Jean Rouyer (48e ; 690M€) et Neubauer (49e ; 685M€).