Le Mondial de l’auto a ouvert ses portes le premier octobre 2016 pour 15 jours de spectacle avec les nouveautés et concept-cars mais, cette édition 2016 a également souhaité la bienvenue aux nouvelles technologies et aux services de mobilité. Les véhicules connectés et les voitures autonomes peuvent ainsi leur voler la vedette.

L’argus, en partenariat avec son agence Go Between Conseil, s’est donc penché sur les attentes des automobilistes en matière de véhicule du futur. Dans cette enquête en ligne, réalisée auprès de 500 automobilistes, l’accueil y est plutôt favorable mais à certaines conditions, et surtout sans surcoût.

D’abord, le véhicule connecté. Un conducteur sur 10 accepterait (sans réserve) d’installer un boitier connecté dans son véhicule. 60 % d’entre eux sont prêts à se connecter, à partager leurs données, mais sous réserve de pouvoir y accéder et se déconnecter quand ils le souhaitent. Pour 28 % des sondés, les constructeurs sont les plus légitimes à recevoir et utiliser ces données. Viennent ensuite les garagistes (21%) et les assureurs (12%). Si les conducteurs sont plutôt disposés à faire confiance en ce gadget, 75% déclarent que c’est dans le but d’améliorer la sécurité, 65% pour bénéficier de services de géolocalisation ou encore adapter leur contrat d’entretien (60% qui ne veulent pas encore payer pour ces services).

Le budget coince davantage pour le véhicule autonome. Acquérir un véhicule autonome pourquoi pas mais sans engendrer plus de dépenses.

Selon Éric Saint-Frison, directeur de Go Between Conseil, « la voiture autonome représente un marché très prometteur. A horizon 2030, on estime que près de 15% des voitures neuves commercialisées seront autonomes. Mais un frein de taille attend les marques : celui du prix ».

Près de 55% des automobilistes pourraient acheter un véhicule de conduite partielle ou semi-partielle mais la moitié d’entre eux n’accepteront pas un surcoût supérieur à 5% de leur prix d’acquisition. Près de 60% des répondants pensent que ce véhicule nouvelle génération permettra de mieux gérer le budget carburant, de limiter l’impact environnemental (59%) et une meilleure gestion des conditions de circulation (75%).

Sur ce secteur du futur, les marques les plus associées sont Tesla pour 67% des automobilistes, Google (52%) et Apple (39%). Audi, Mercedes-Benz et BMW sont représentées à hauteur de 30%.