Le hit-parade des pays où nos constructeurs nationaux vendent le plus de véhicules, résume leur stratégie. Que la Chine soit le premier marché de PSA, alors qu’elle n’apparaît même pas dans le Top 10 de Renault, montre à quel point la décision, au début des années 1990, d’investir dans ce pays a été déterminante d’abord pour Citroën puis pour Peugeot. Que Renault, à l’instar de tous les grands constructeurs mondiaux, ait finalement décidé de s’implanter industriellement dans le pays, relevait d’une impérieuse nécessité.

Les marchés communs : l'Europe de l'Ouest et l'Amérique du Sud

Renault est globalement plus internationalisé que PSA, pourtant la France reste son premier marché.
Les Renault produites dans l’Empire du Milieu n’arriveront qu’en 2016. A partir de cette date, très vite, la Chine devrait apparaître dans le Top 10 du constructeur de Billancourt, avant sans doute de finir par s’imposer, aussi, à la première place.
Remarquons qu’en dehors de la stratégie chinoise décalée des deux constructeurs, leur approche commerciale géographique est très similaire. Ainsi, 8 pays apparaissent dans chacun des Top 10 : bien sûr la France, mais aussi les grands marchés d’Europe (Allemagne, Italie, Espagne et Royaume-Uni) et les deux marchés majeurs d’Amérique du Sud (Brésil et l’Argentine).

Les 10 premiers marchés du groupe Renault
  Pays ventes
1 France  577 601
2 Brésil  237 187
3 Russie  194 531
4 Allemagne  173 479
5 Turquie  133 212 
6 Italie  130 996
7 Espagne  127 666
8 Royaume-Uni   109 014
9 Algérie  91 800
10 Argentine  84 946
     
Les 10 premiers marchés de PSA  
     
  Pays  ventes 
1 Chine   734 000
2 France   637 682
3 Royaume-Uni    255 036
4 Espagne   158 642
5 Italie    144 355
6 Allemagne    124 653
7 Belgique-Luxembourg      95 289
8 Brésil        86 959
9 Argentine       84 371
10 Pays-Bas      64 922