Fruit du rapprochement entre le GNAC, qui fédère un millier d’agents Citroën (sur un total  de 1684 réparateurs agréés), et le spécialiste alsacien Dangel (dirigé par Philippe Hebert), les agents experts Dangel ont désormais pignon sur rue.

Organisé autour de 76 réparateurs agréés Citroën retenus sur une centaine de postulants pour assurer un maillage optimal du territoire, le réseau aura en charge la distribution et l’entretien des nouveaux modèles 4x4 de la marque, à savoir Berlingo, Jumpy, Space Tourer et Jumper, transformés dans les ateliers de Sentheim. Pour Denis Baëza, président du Groupement national des agents Citroën, le projet en gestation depuis un an constitue une fierté et un aboutissement. « Nous permettons aujourd’hui au réseau de se diversifier sur un segment de niche, mais qui existe. L’ouverture vers les modèles à transmission quatre roues motrices évitera la déperdition de clients qui se tournaient vers d’autres marques. L’enjeu est d’avoir une approche globale du marché. »

Un objectif de 200 ventes en 2019


Déjà présent au sein des concessionnaires Citroën, Dangel, dont les liens avec le groupe PSA sont historiques depuis les années 80, fait coup double à travers un partenariat à la fois commercial et après-vente. « La proximité des agents Citroën, leur localisation géographique et leurs compétences techniques font qu’ils sont les mieux à même de distribuer la gamme Dangel, et surtout d’en assurer l’entretien et la maintenance », expliquent  Eric Tutko, directeur commercial de Dangel, et Florian Schildknecht, responsable du réseau.

Les perspectives de ventes plaident pour 200 modèles transformés en 2019. Le rapprochement constitue un atout pour le spécialiste qui souhaite développer sa présence auprès des flottes, aux côtés des agriculteurs, des infirmières, des vétérinaires, des chasseurs ou encore des artisans Le retour au premier plan du constructeur du Haut-Rhin se traduit déjà par un chiffre d’affaires record cette année.

Formations commerciales et techniques


L’accompagnement des agents experts Dangel repose sur des formations à la fois commerciales et techniques lancées depuis l’automne. « Il n’y pas de contrainte financière, technique, d’équipement des ateliers ou d’image de marque à devenir réparateur Dangel, souligne encore Denis Baëza. Le réseau est d’ailleurs appelé à s’étoffer à l’avenir. Le seul impératif est d’être membre du groupement des agents Citroën, et de disposer d’un véhicule de démonstration, en plus d’une PLV. » Quant aux interventions, elles se limiteront à l’entretien courant et au remplacement de pièces (fournies et expédiées par Dangel) en cas de panne. Une hotline sera aussi à la disposition des réparateurs.

A travers cet accord qui repose sur la signature d’un contrat tripartite (associant le GNAC, Dangel et le RA Citroën), le président du groupement souhaite aussi montrer à la marque aux chevrons qu’elle doit désormais compter avec l’esprit d’initiative de ses agents.